Archives de l’auteur : Vincent Rouyer

Pédophilie cachée par l’éphébophilie

Vincent-Rouyer

“Les socialistes veulent la majorité sexuelle à 14 ans. Les vieux démons soixante-huitards reviennent par la fenêtre après avoir été chassés par la porte : la légalisation en douceur de la pédophilie en commençant par l’éphébophilie. Triste et hypocrite société qui ne cesse de s’indigner des turpitudes qu’elle s’ingénie à favoriser.”

Vincent Rouyer

L’homophobie dans la banalisation de l’homosexualité

Vincent-Rouyer

“La question de l’homosexualité est moins celle de la loi que celle de la vérité sur le désir homosexuel. Nier que ce désir n’est pas ordonné au plan divin, qu’il n’est pas orienté vers le bien, le considérer comme banal, c’est simplement malhonnête envers les personnes homosexuelles. C’est un déni de réalité et un déni de souffrance. La miséricorde envers les personnes n’est réellement vraie que si elle s’accompagne d’une dénonciation du mal dans les actes comme dans les désirs. Le vrai pharisaïsme c’est justement le déni du péché et du mal.”

Vincent Rouyer

Tiers payant

Vincent-Rouyer

“Après la généralisation du tiers payant visant à déresponsabiliser les patients, la suppression de la notion de détresse puis du délai de réflexion avant l’avortement (pour les socialistes une femme, ça ne souffre pas et ça ne réfléchit pas) notre gouvernement poursuit inexorablement son œuvre morbide de destruction de la société en accordant aux sages femmes (qui n’ont rien demandé) la possibilité de prescrire des traitements abortifs et de s’associer à la vaccination (sic- on se demande ce qui se cache derrière cette formulation élégante). Nul doute que la prochaine étape consistera à transformer la possibilité en obligation et à ne pas se contenter de la prescription d’abortifs. Devant les réticences exprimées par un nombre croissant de médecins, le gouvernement a trouvé la parade en tentant de mobiliser les sages femmes. Ça promet…”

Vincent Rouyer

Madame Taubira la soumise à l’insoumission

Vincent-Rouyer

“Vu hier dans le métro la dernière une du ‘Nouvel Obs’ affichant un portrait de Christiane Taubira affublé du sous titre ‘l’Insoumise’. Jusques à quand les médias continueront-ils à se foutre de nous avec de telles inversions des valeurs ? Plus soumise au diktat de la pensée unique au politiquement correct et au boboisme parisien bisexualisant on fait difficilement mieux que Christiane Taubira.”

Vincent Rouyer

Lutte contre les « stéréotypes de genre »

Vincent-Rouyer

“ Nos idéologues modernes qui prétendent remplacer l’identité sexuée par l’orientation sexuelle veulent lutter contre les ‘stéréotypes de genre’ qui seraient responsables selon eux de tous les maux et de toutes les discriminations. Se rendent-ils compte qu’ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis ? Plus une personne est affirmée dans son identité sexuée, moins elle a besoin de stéréotypes. Si l’on veut vraiment lutter contre les stéréotypes de genre, aidons les enfants à s’affirmer dans leur identité d’hommes et de femmes.”

Vincent Rouyer

Subjectivité rationnaliste

Vincent-Rouyer

“Le problème est qu’on est en train de remplacer subrepticement les fondements de la morale qui reposaient sur la raison et le principe de réalité par le désir, l’émotion et le sentiment subjectif. Et le plus beau, c’est que nos nouveaux moralistes toute honte bue n’hésitent pas à tordre la raison et la réalité par une succession de sophismes afin de les mettre au service du désir tout-puissant.”

Vincent Rouyer

Hétérosexualité : un désir consommateur et qui consume

Vincent-Rouyer

“Ce qu’on nous vend derrière le terme d’hétérosexualité n’est rien d’autre qu’un produit de consommation. C’est un désir qui consomme et consume un désir qui possède sans rechercher le don réciproque. L’hétérosexualité, c’est l’homme et la femme objets, c’est l’instrumentalisation de la différence des sexes en lutte des classes, c’est le divorce, les enfants traités comme indésirables ou comme monnaie d’échange (bref tout ce que les lobbies LGBT reprochent à juste titre aux « hétéros »).”

Vincent Rouyer