Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

Vers un pronom sexuel « neutre »

“Vers un pronom sexuel neutre… Mais jusqu’où une société peut-elle aller dans l’auto-construction, l’autosuffisance et le refus de toute donnée du réel ? Le subjectivisme constructiviste poussé à l’absurde avec en prime le déni de souffrance dont on préfère rendre la société responsable plutôt que d’avoir à l’assumer. J’ai connu jadis une jeune fille qui se prenait pour un chat et voulait qu’on la traite comme tel. Aurait-il fallu lui donner du ronron ou des croquettes sous prétexte de respect de sa liberté ?”
Vincent Rouyer

Le rêve de Najat

“Le rêve de Najat Vallaud Belkacem, c’est de fabriquer des crétins illettrés sans identité bisexuels et asexués, à qui on aura distillé une histoire officielle arrangée et manipulée, auxquels on se gardera bien d’enseigner les outils et les bases de la pensée aussi bien que le sens critique pour mieux leur imposer une pensée toute faite et les gaver d’idéologie laïciste et « républicaine ». Une utopie déréalisante…”
Vincent Rouyer

Un « droit au blasphème »?

“ Notre époque qui prétend au droit au blasphème et laisse entendre que ne pas être Charlie serait un sacrilège n’est pourtant pas dépourvue de vaches sacrées. Le besoin de sacré est dans le cœur de l’homme, on ne peut l’abolir. On s’est juste contenté de le déplacer de Dieu vers des idoles, de l’absolu vers le relatif. ‘Laissez une paroisse sans prêtre, disait jadis le saint curé d’Ars, et on y adorera les bêtes’. Tel est l’état de notre société. Peut-on réellement parler d’un progrès ?”
Vincent Rouyer

Délit de blasphème

“ Manuel Valls : ‘Le délit de blasphème n’est pas dans notre droit et ne le sera jamais.’ En réalité, le délit de blasphème existe toujours mais il a changé d’objet. On a simplement remplacé Dieu par quelques idoles qui s’appellent histoire officielle, homosexualité, politiquement correct. Lorsqu’on considère qu’une opinion (même très désagréable) est un délit et que l’on doit l’interdire plutôt que la combattre par des arguments et des preuves, je pense que Mr Valls ferait bien de réfléchir à deux fois avant de sortir des sottises.”
Vincent Rouyer

Je ne décolère pas

“Je ne décolère pas contre le vote de la résolution sur l’avortement. Cela a très peu de portée pratique mais c’est symboliquement d’une portée très grave. Je déplore qu’aucune voix de l’Eglise ne se soit élevée contre cette infamie. Que seuls 7 députés se soient déclarés contre montre le degré de décrépitude intellectuelle et morale de la classe politique française dans sa quasi totalité.”
Vincent Rouyer

Avortement en tant que « droit »

“En votant une résolution reconnaissant l’avortement comme un droit fondamental, l’assemblée nationale par 143 voix contre 7 vient de rétablir le droit de vie ou de mort du Pater familial romain dans sa version féminine. Quel progrès !”
Vincent Rouyer

L’inutilité de dire qu’on est contre le « mariage pour tous » ou pour l’abrogation de la loi Taubira si on ne comprend pas sa base idéologique : l’« amour » homo-bisexuel

“D’après un récent sondage, encore plus de Français (68%) se diraient actuellement en faveur du mariage gay. Cette progression semble essentiellement due à l’évolution de l’opinion des sympathisants de droite. De fait, beaucoup d’entre eux se sont opposés la loi Taubira par simple posture, sous le prétexte de la filiation, et bien souvent sans être touchés ou convaincus par leurs arguments. Résultat : les opinions bâties sur du sable s’effondrent maintenant que la loi est passée. Ils n’ont aucune raison de s’y opposer. Tout cela parce qu’on n’a jamais osé remettre en cause le sacrosaint amour homo/bisexuel qui est LE mythe fondateur de cette nouvelle civilisation qu’on n’aura plus trop de mal à nous imposer vu que nous sommes déjà intoxiqués au point de ne plus pouvoir nous autoriser aucun questionnement sur ce nouveau dogme.”
Vincent Rouyer

« L’abrogation : s’il n’y a que ça pour vous faire plaisir… »

“« Abrogation! abrogation! » brandissent-ils en guise de trophée en sautant sur leurs chaises tels des cabris, comme d’autres en d’autres temps criaient « l’Europe! l’Europe! ». Tout ça parce qu’ils ont pu arracher un mot de quatre syllabes à un politicien opportuniste sur le retour, lequel, pour montrer qu’il avait tout compris, s’empresse de promettre « un mariage pour les homosexuels et un mariage pour les hétérosexuels » avec des droits différents, puisque, dit-il, ils sont différents. Les militants LGBT qui, pour une fois, ont les pieds sur terre, ont beau clamer que ni le conseil constitutionnel, ni la cour de justice européenne n’accepterait une telle discrimination, nos braves adhérents de « Sens Commun », qui semblent pour le coup avoir perdu tout bon sens, y trouvent une raison de pavoiser. Comment ne pas voir dans cet enthousiasme soudain le retour d’un nominalisme qui se nourrit de mots creux derrière lesquels il n’y a plus aucune réalité cohérente?”
Vincent Rouyer

Progrès

“Progrès, que de conneries on dit en ton nom !”
Vincent Rouyer

Réaction aux propos du père Guggenheim sur l’homosexualité

Réaction aux propos du père Antoine Guggenheim dans le Journal La Croix.
 
Première erreur, le mariage n’est pas une institution hétérosexuelle, c’est une institution humaine. Deuxième erreur, un amour authentique entre deux personnes de même sexe, cela s’appelle simplement l’amitié. Troisième erreur et non la moindre, si l’acte homosexuel est un agir objectivement mauvais, il ne peut être le lieu d’une croissance de la personne. Il faut bien voir qu’il n’est pas mauvais parce que contraire à la loi morale, ou parce qu’interdit. Il est mauvais parce qu’il porte atteinte à un bien, qui est le bien de la personne. Il n’a donc pas à être régulé, de même que l’amateur de pornographie, même compulsif ou addictif, n’a pas à réguler son agir mais à s’en détourner. Une tendance, lorsqu’elle est mauvaise doit être réprimée par celui qui la reconnaît telle, et c’est alors le renoncement à l’assouvir qui, moralement, s’impose. Et si la volonté est submergée par la tendance, alors il est évident que cela ne rend pas la volonté bonne.