Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

Réduction de l’amour aux sentiments

“Nos contemporains ont une fâcheuse tendance à réduire l’amour à son aspect émotionnel et affectif et à le confondre avec le sentiment. On assiste actuellement à un lynchage médiatique tout à fait surprenant où on voit des personnalités se disant homo ou hétéro partisanes pour beaucoup d’un amour « libre », indifférent à la différence des sexes, jetable et renouvelable à l’infini traîner en procès de manque d’amour des gens qui ont fait le choix de ne pas se séparer à la moindre anicroche, d’accueillir et d’élever tous les enfants que le ciel leur donnera, fussent-ils handicapés ou trisomiques et de faire face pour cela au regard souvent réprobateur de la société. On devrait donc légitimement se demander qui donne les plus grandes preuves d’amour dans les actes avant de se laisser berner par un discours où l’émotionnel vient donner une crédibilité au mensonge.”
Vincent Rouyer

La paille « hétérosexuelle » et la poutre gay friendly

Lorsque ceux qui se font fort d’obtenir des enfants selon leur souhait par n’importe quel moyen, quitte à les abandonner à leurs mères porteuses lorsqu’ils ne correspondent pas à leurs critères se permettent de fantasmer sur le prétendu rejet dont seraient fatalement victimes les enfants potentiellement homosexuels de ceux qui refusent d’avorter des enfants trisomiques ou porteur de handicap et les élèvent avec amour et courage, en devant souvent faire face au regard désapprobateur de la société, il y a vraiment de quoi se taper le cul par terre de rire.

L’islamisation boostée par les Lumières

“L’Occident déchristianisé et amnésique s’imagine que l’Histoire a commencé avec la Révolution française, et que la colonisation résume donc nos relations avec le monde musulman. Ce dernier, qui a la mémoire plus longue, joue à fond de cet argument culpabilisant et inhibant. De la rancune des croisades à la nostalgie de l’Espagne islamique, il n’a, lui, rien oublié. Apparemment moins disposés que les Chrétiens à l’examen de conscience et à l’autocritique, les Musulmans leur font reproche d’avoir, même temporairement, reconquis d’anciennes terres chrétiennes. Comme en leur temps les Marxistes, ils semblent considérer que l’Histoire est à sens unique, et que toute tentative d’en remonter le cours est proprement scandaleuse. (Article initial)”
Michel Garroté, cité par Vincent Rouyer

La Réalité remplacée par le désir

“Le problème est qu’on est en train de remplacer subrepticement les fondements de la morale qui reposaient sur la raison et le principe de réalité par le désir, l’émotion et le sentiment subjectif. Et le plus beau, c’est que nos nouveaux moralistes toute honte bue n’hésitent pas à tordre la raison et la réalité par une succession de sophismes afin de les mettre au service du désir tout puissant.”
Vincent Rouyer

Peut-on défendre la famille réelle en faisant l’impasse sur l’homosexualité?

“Je tombe sur les conclusions de la 2e Université d’Été de la Manif Pour Tous à Palavas. Et je me dis qu’ils n’ont toujours pas compris que le gouvernement aussi prétend défendre la famille. Le vrai conflit n’est pas entre pro et anti famille mais entre ceux qui soutiennent une vision de la famille fondée sur le réel (ce que de l’autre côté on qualifie à tort de « famille traditionnelle ») et ceux qui fondent la famille sur le fantasme rose bonbon de l’amour homosexuel et asexué. En laissant l’homosexualité de côté, leurs arguments risquent fort de rater leur cible comme ils l’ont fait depuis le début…”
Vincent Rouyer

Le genre est il une vérité scientifique ?

 

 

Si de nombreuses controverses courent sur ce que certains ont appelé une théorie du genre, théorie dont d’autres contestent non sans une certaine mauvaise foi l’existence en jouant sur les mots (car en réalité, il semble bien qu’il n’existe pas une mais des théories du genre, à en croire Judith Butler elle même ), à peu près tout le monde en revanche s’accorde pour considérer que le genre (ou gender dans son acception anglo-saxonne) est un concept.
 
Si j’en crois la définition du dictionnaire Larousse un concept est une idée générale et abstraite que se fait l’esprit humain d’un objet de pensée concret ou abstrait, et qui lui permet de rattacher à ce même objet les diverses perceptions qu’il en a, et d’en organiser les connaissances. Dit autrement, il s’agit donc d’un outil de la pensée permettant d’appréhender certains phénomènes de la réalité en fonction de la perception plus ou moins subjective et soumise à diverses influences que l’on en a, et d’apporter à ces phénomènes une compréhension qui tienne compte de nos connaissances actuelles. Soit dit en passant, il semble donc difficile de poser l’existence d’un concept en dehors d’une théorie qui le sous-tend.

 
Par ailleurs, l’histoire des sciences nous montre que si un certain nombre de concepts avaient paru pertinents à une certaine époque cette pertinence a pu être largement remise en cause à des époques ultérieures du fait de l’évolution des connaissances. Il en va ainsi du concept d’humeur dans la médecine du XVIIème siècle tant moquée par Molière, ou de concepts plus récents comme un certain nombre de concepts psychanalytiques qui semblent actuellement remis en cause.
 
Si le concept de genre semble donc aujourd’hui pertinent pour une meilleure compréhension des problématiques d’identité liées […]

Vouloir faire de la femme un homme comme les autres, c’est la rabaisser à ce que l’homme a de pire.

“La mise en application concrète des utopies idéologiques a toujours conduit à des catastrophes. Le XXème siècle nous a démontré ce qu’il en était de l’application concrète du marxisme à travers le goulag, les derniers rebondissements de l’affaire Trierweiler nous montrent sur un mode plus vaudevillesque ce qu’il en est de l’application concrète de l’idéologie égalitariste homme-femme par ceux qui la prônent et cherchent à la promouvoir. Cela n’aboutit à rien d’autre qu’à un mépris et une domination par l’homme de la femme transformée en objet jetable. Vouloir faire de la femme un homme comme les autres, c’est la rabaisser à ce que l’homme a de pire.”
Vincent Rouyer

La chasse à l’homophobie comme signe de perte de l’humain

“Lorsqu’on se sent obligé de faire des lois contre l’homophobie, le racisme anti jeune, anti vieux ou anti cul de jatte, c’est peut-être parce qu’on a perdu le sens du respect de l’humain tout court. Lorsque le mot homophobie sert d’écran rose ou arc-en-ciel à une certaine catégorie de nos contemporains pour ne pas voir et dénoncer ce qui devrait leur crever les yeux, alors oui, les lois qui se veulent contre l’homophobie relèvent non seulement du fascisme mais elles sont criminelles et homophobes.”
Vincent Rouyer

La liberté du choix plutôt que la promotion du choix

“Actuellement, nos contemporains se crispent sur la primauté de leurs droits et de leurs choix. Mais peu se posent la question de la LIBERTÉ du choix. Alors que pourtant, tout est dans cette liberté.”
Vincent Rouyer

L’Union libre généralisée à travers le « mariage pour tous »

« Pour pouvoir abolir le mariage, il faut d’abord que tout le monde puisse en bénéficier. C’est l’étape suivante ». (Caroline Mécary, Avocate au barreau de Paris, femme très active lorsque le « mariage pour tous » a été imposé à la France en mai 2013, et qui là s’exprimait au Festival Mode d’emploi à Lyon, en novembre 2013)
 

 
Ceux qui ont cherché à détruire le mariage par le « mariage pour tous » veulent en réalité d’une union libre généralisée. Même s’ils n’en ont pas eux-mêmes conscience.