Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

COMMENT ENVISAGER LA SUITE DE NOTRE MOUVEMENT ?

 
État des lieux
 

Notre mouvement est beau, prometteur, historique, entend-on. C’est totalement vrai. J’y souscris complètement. Et dans la joie. Mais a-t-on vraiment mesuré en quoi ? Je ne le pense pas. Du coup, le constat optimiste se fige en auto-contentement, en esthétisme révolutionnaire… et en angoisse pour l’avenir. Il ne suffit pas de vanter l’ « Unité dans la pluralité » pour donner corps à cette assertion.
 
Alors d’emblée, je vous dis : N’ayons pas peur. Notre mouvement est déjà génial, et ne doit pas en rester à l’intuition de ce qu’il est.
 
D’où vient le flottement actuel de notre mouvement, que ce soit aux Veilleurs ou à la Manif Pour Tous et autres groupes d’opposition aux politiques du gouvernement de François Hollande ? Du fait que nous n’ayons pas encore nommé ni identifié notre ennemi : la BIPOLARITÉ HÉTÉROSEXUALITÉ-HOMOSEXUALITÉ, qui définit arbitrairement l’Humanité (depuis les Lumières et surtout depuis 1869, date de création des termes « homosexualité » et « hétérosexualité »), bipolarité qui a anesthésié les esprits de nos contemporains et qui a fait la pluie et le beau temps sur nos pratiques sexuelles depuis un siècle et demi. La majorité d’entre nous s’est habituée à celle-ci, l’a cautionnée, et s’en sent même responsable et fière ! Et pour ce qui est de notre contexte national depuis un an, la majorité d’entre nous s’est déjà résignée à enterrer le « mariage pour tous » (loi Taubira) et pense que l’urgence et le « réalisme » de notre situation nous conduit à parer au plus pressé, au plus actuel, à lutter contre l’ennemi le plus évident et le plus proche : l’idéologie du Gender (c’est l’orientation qu’ont choisi des groupes comme Civitas ou comme la Manif Pour Tous). […]

CIVITAS promeut l’hétérosexualité : Ça vous étonne ?

(par Philippe Ariño)

CIVITAS promeut l’hétérosexualité et les groupuscules d’extrême gauche ou d’extrême droite sont les seuls à croire en elle. Ça vous étonne ? Moi pas du tout ! L’hétérosexualité étant par définition une idéologie figeant les hommes et les femmes dans des rôles qui ne leur permettent pas de se rencontrer et de s’aimer librement, il est complètement logique qu’elle soit défendue ET par les libertins d’extrême gauche ET par les bourgeois d’extrême droite qui se disent « cathos » mais qui détestent l’Église et les « catholiques d’après Vatican II ». Autrement dit CIVITAS et les membres de la Fraternité saint Pie X. Ces derniers, lors des Manifs anti-mariage-homo, étaient d’ailleurs les premiers à scander des messages aussi absurdes qu’anodins et typiquement hétérosexuels (« Nous sommes tous des enfants d’hétéros !! »), ou bien à vider la différence des sexes et la procréation de tout amour (« Un père, une mère, c’est élémentaire ! » ; « Papa, maman, c’est évident ! » ; « Père + Mère = enfant » ; etc.), car sans s’en rendre compte, ils sont autant les promoteurs d’un ordre hétérosexuel que les pro-mariage-pour-tous. La seule différence, c’est que les uns l’invoquent pour le diaboliser, et les autres pour le sacraliser et s’y identifier. Mais les deux camps s’accrochent au même mythe.
 
D’ailleurs, il y a de ça 4 jours (le 11 juillet 2013), j’ai eu le bonheur de recevoir dans ma boîte aux lettres un e-mail de la rue des Chasseurs (pan ! pan !) – doux nom de l’adresse du Siège Social du mouvement CIVITAS – écrit par Alain Escada, son sexy président. Le courriel s’intitule ainsi : « Une politique pour un monde où l’hétérosexualité ne serait pas normale ? » (sous entendu […]