Vincent-Rouyer

“Après la généralisation du tiers payant visant à déresponsabiliser les patients, la suppression de la notion de détresse puis du délai de réflexion avant l’avortement (pour les socialistes une femme, ça ne souffre pas et ça ne réfléchit pas) notre gouvernement poursuit inexorablement son œuvre morbide de destruction de la société en accordant aux sages femmes (qui n’ont rien demandé) la possibilité de prescrire des traitements abortifs et de s’associer à la vaccination (sic- on se demande ce qui se cache derrière cette formulation élégante). Nul doute que la prochaine étape consistera à transformer la possibilité en obligation et à ne pas se contenter de la prescription d’abortifs. Devant les réticences exprimées par un nombre croissant de médecins, le gouvernement a trouvé la parade en tentant de mobiliser les sages femmes. Ça promet…”

Vincent Rouyer