Le discours (nazi) d’investiture du Connard hier soir


 

Mots de conclusion du discours d’investiture du Connard hier soir : « Chacun d’entre nous compte plus que lui-même. »
 

Si ce n’est pas la phrase la plus communiste et la plus nazie qui soit, qu’est-ce que c’est? (Et c’est un expert des fascismes comme moi, qui a étudié le nazisme depuis 20 ans, qui vous le dit). #MacronDictateur
 

N.B. : Le Connard s’appuie beaucoup également sur la notion maçonnique de « Force » et d’« Unité. » que vous retrouvez dans mon Dictionnaire des Codes Apocalyptiques (et je vous renvoie en particulier au code « Vous »).

Donc selon certains, Macron « n’est pas arrogant »…


 

Ceux qui ne voient même pas que Macron a été arrogant lors du débat présidentiel… euh, comment vous dire?… Je trouve ça vraiment problématique. Vous êtes prisonniers d’une naïveté (gauchiste et bobo) consistant à diaboliser ce qui médiatiquement vous est désigné comme « extrême » (et en particulier « extrême-droite »)… comme si Macron n’était pas à sa manière « extrême ». Ça me freine et me déçoit, ce dressage d’aveuglés (qui ne souffrent même pas le dialogue et l’explication : certains d’entre vous me soutenez que « ce qui est extrême ne se discute pas »), ce simplisme manichéen suiveur (« Le mal c’est l’extrême. Et celui qui se présente comme l’ennemi des extrêmes, c’est le Gentil. » = raisonnement stupide, puisque même Hitler, en son temps, s’est présenté comme « ennemi des extrêmes » ! Nos contemporains ont vraiment la mémoire courte…), cet assujettissement à la pensée commune (« Au mot ‘extrême’ tu aboieras. »). Et pourtant, je suis de gauche, je ne voterai pas Marine, et suis en ce moment entouré de musulmans, d’étrangers et de pauvres. Mais je trouve votre simplisme idéologique peu subtil et peu courageux. Ça ne me séduit pas. Le macronisme (pour ceux qui, comme moi, étudient depuis longtemps les fascismes et le nazisme historique) est une dictature néo-communiste ET néo-nazie (car Macron entend numériser toute vie humaine)… sauf qu’à la différence du nazisme (littéralement « national-socialisme »), il est un « international-socialisme » passant par la case internationaliste de « l’Europe ». Autant j’ai vraiment du mal à m’entendre avec des militants de droite (et à plus forte raison, d’extrême droite : lepénistes, zemmouriens), autant il m’apparaît presqu’impossible d’être compris des gauchistes (et, s’ils sont macronistes, des gens d’extrême « gauche »). Je suis trop attaché aux pauvres et à Jésus. Qu’est-ce que vous feriez si vos amis soutenaient le « vaccin », les mesures sanitaires totalitaristes, et trouvaient Macron « gentil » alors que c’est à l’évidence un pion des Big Pharma, des Big Data et du Gouvernement Mondial ? Si Vous lisez un peu l’Histoire, vous verrez qu’aucune dictature ne s’est avancée sans se présenter comme ennemie d’un « extrême ». C’est vieux comme le Monde. Et on est tous l’extrémiste de quelqu’un.

L’horreur du confinement à Shanghai

Je suis horrifié par le confinement et le traitement de la population que je vois actuellement à Shanghai. C’est abominable. Presque toutes les vidéos montrant les gens enfermés chez eux dans les buildings et hurlant leur détresse ont été censurées sur les réseaux sociaux. Il y a même des drones vociférant des messages dissuadant la population de s’exprimer sur Internet. Les services sanitaires embarquent les « rebelles/malades » de force alors même qu’on peut douter de leur supposée contagiosité. Pour ces dernières 24h, les autorités annoncent 25 000 nouveaux cas de COVID, parmi lesquels 21 000 « asymptomatiques » ! Ça veut dire, en gros que n’importe qui peut être interné ou être décrété « contagieux », même s’il n’est pas réellement malade, juste parce qu’il refuse de se faire tester, juste pour le réduire au silence ou l’incarcérer dans des centres de détention dits « sanitaires ». Et ce n’est pas dit que cette dictature de la santé/sécurité n’arrive pas prochainement en Europe.

Un retour en force hallucinant du SECRET (le baiser lesbien dans Buzz l’Éclair)


 

Une amie vient d’aller voir en avant-première le futur dessin animé des studios Disney, « Buzz Lightyear » (« Buzz l’Éclair ») qui sortira en salles prochainement (et où il y aura un baiser lesbien), pour répondre à une enquête de satisfaction et servir de public-test. On lui a fait signer une clause de confidentialité (tu promets sur l’honneur que tu ne parleras pas au monde extérieur de ce que tu as vu : peut-être est-ce une manière détournée de stimuler les fuites, de faire de la pub à ce film et de lui donner une importance qu’il n’a pas…) ; tous les téléphones portables ont été pris à leur propriétaire à l’entrée de la salle de cinéma et insérés dans une pochette opaque ; et dans le questionnaire, on leur a demandé individuellement s’ils étaient « homme » ou « femme » ou « non-binaire » (vive le Monde dans lequel on va…). Bref.
 

On assiste en ce moment à un retour en force du SECRET. Et on pourrait s’en réjouir, a priori, car « Secret = Respect » et même « Vérité » (une certaine forme de « Vérité » bien gardée). Mais pas du tout. C’est très inquiétant. Vu que ce secret, idéalement relié à une belle réalité (Jésus, une révélation incroyable, une promesse, un cadeau à venir…) et à une relation de confiance, est au contraire relié au mensonge, à des actions mauvaises ou financières (le secret est le socle de la Franc-Maçonnerie) et à l’inverse de la confiance à savoir la peur et la menace (judiciarisation de la confidentialité sous peine de poursuites et de persécutions en cas de fuite des infos et des données : le secret, s’il est violé ou dénoncé, sera considéré dans certaines circonstances comme un scandale ou un acte de haute trahison qui enclenchera/justifiera le cercle vicieux de la délation, de l’emprisonnement hermétique, de l’étouffement voire de l’assassinat).
 

Mais ce n’est pas, à mes yeux, le plus bluffant. Ce qui m’époustoufle le plus, c’est le pouvoir de cette omerta. Car cette dernière a vraiment une force inouïe, je trouve. Monstrueuse, même. Pourquoi ? Parce que le secret parvient à être confié et gardé de manière inviolable par des personnes pourtant fragiles psychologiquement, parfois exhibitionnistes, bavardes et incapables en temps normal de conserver un secret. Ça, c’est très fort ! Je pense aux candidats de télé-réalité tels que Les Anges ou L’Amour est dans le pré ou Mariés au premier regard : par quel miracle parviennent-ils à ne pas trahir leur clause de confidentialité ? Il faut vraiment que celle-ci soit béton ou ultra dangereuse (limite homicide : une question de vie ou de mort pour eux), pour qu’elle tienne ! Il faut vraiment que la Grande Loge soit quasi omnipotente et ait les yeux partout !

Les noms de famille français à l’image de la Trinité divine

Pourquoi Dieu est unique et 3 personnes en même temps ? Écoutons la France ^^.
 

Le nom de famille d’une personne en France, c’est exactement comme la Trinité divine (Père, Fils et Esprit) : il est UNIQUE mais l’expression de (la relation d’amour incarné entre) 3 personnes, à savoir l’enfant/la mère/le père (même si cette unicité trinitaire des noms de familles français commence malheureusement à se perdre à cause de coquetteries dues aux divorces, aux modes étrangères, ou aux fantasmes personnalistes égocentrés). Derrière chaque nom de famille français, il y a 3 personnes. À l’instar de la Trinité !

TPMP : la Sainte Cène/Scène


 

Ça me fascine toujours, ces imitations du Christ – souvent inconscientes chez les Humains – par le diable et ses suiveurs. Exemple : l’organisation du plateau de TPMP (Touche Pas à Mon Poste), autour d’un Cyril Hanouna christisé, entouré de ses douze disciples-chroniqueurs. La Sainte Cène/Scène (avec, systématiquement, la présence, à chaque émission, du Judas, du « Traître officiel » : ici, le Pr Raoult).
 

Resumen para los hispanohablantes de la gravedad de las palabras del presidente francés Macron ayer acerca de los no « vacunados »

Un breve resumen para mis amigos hispanohablantes de las alucinantes (e irrecuperables) palabras pronunciadas ayer por el « presidente » francés Emmanuel Macron en el diario Le Parisien:
 

– Dijo que iba a arruinar la vida de todas las personas no « vacunadas », y que iría hasta el final (utilizó el término muy fuerte de « emmerder » = « fastidiar ». Se cree un youtuber ¿ o qué ?…).

– Dijo que las personas no « vacunadas » ya no éramos ciudadanos porque éramos « irresponsables ». Así que, simbólicamente, pretende privarnos de nuestra nacionalidad y tratarnos como ciudadanos de segunda clase.
 

Aquellas declaraciones no sólo son extremadamente graves viniendo de un presidente (porque considerar a una persona que no ha sido « vacunada » como « contagiosa » o « enferma », y luego como responsable de una pandemia-fantasma, es una estupidez tremenda : ¡ no tenemos que aceptar ser los chivos expiatorios de una crisis sanitaria de la que no tenemos la culpa !) pero además despótico (porque Macron no tiene derecho a considerarnos como « subciudadanos », o peor aún, « a-ciudadanos », a los que se les quitan todos los derechos, e incluso la nacionalidad, y a los que se les desea un infierno, ¡ ni más ni menos !)
 

 
 

Petit résumé pour mes amis hispanophones des mots hallucinants (et irrattrapables) tenus hier par le « président » français Emmanuel Macron dans le journal Le Parisien :
 

– Il a dit qu’il allait pourrir la vie de tous les non-« vaccinés », et qu’il irait jusqu’au bout (il a employé le terme très fort d’ « emmerder », qui est très fort en français : il se prend pour un youtuber, ou quoi?).

– Il a dit que nous, personnes non-« vaccinées », n’étions plus des citoyens parce que nous étions des « irresponsables ». Donc symboliquement, il compte nous déchoir de notre nationalité, et nous traiter comme des citoyens de seconde zone.
 

Non seulement ces propos sont gravissimes pour un président (car considérer une personne non « vaccinées » comme « contagieuse » ou « malade », puis ensuite responsable d’une pandémie-fantôme, c’est d’une stupidité sans nom : nous n’avons pas à accepter d’être les boucs émissaires d’une crise sanitaire à laquelle nous n’y sommes pour rien !) mais en plus despotique (car Macron n’a pas le droit de nous considérer comme des « sous-citoyens », voire pire, des « a-citoyens », à qui on retire tous les droits, et même la nationalité, et à qui on souhaite l’enfer, ni plus ni moins !).

La culture du mal

Vendredi 26 novembre 2021. Je me trouve à l’Espace Culturel de la ville de Moulins (sorte de grande Fnac). J’y attends au chaud mon prochain covoiturage vers Le Puy-en-Velay. Et mon impression générale de tous les espaces (jeux, multimédia, livres, déco, enfance, B.D., etc.), c’est qu’il y a globalement une promotion du MAL. Ça me marque. Le Bien et le Bon ne sont plus censés nous concerner et nous intéresser. C’est sorcellerie, monstres, péchés capitaux, serial killers, tarot et pierres magiques, démons, à tous les étages.

Le prochain épouvantail pour imposer l’identité numérique : la FAMINE


 

Pour nous imposer l’identité numérique (Marque de la Bête), la prochaine « menace » et légende – beaucoup plus corsée et dissuasive que le Coronavirus – que le Gouvernement Mondial dirigé par l’Antéchrist va brandir, c’est vraisemblablement la famine. « Attention : si vous ne vous faites pas pucer, vous ne pourrez plus accéder à votre nourriture ni aux points de vente ; vous ne pourrez rien récolter ni rien produire ni rien conserver ni rien acheter/vendre ; vous allez manquer du minimum nécessaire ; bref, si vous ne vous soumettez pas au numérique, vous crèverez la dalle ! » Concrètement, c’est faux. On n’a pas besoin d’électricité ni d’or pour s’alimenter. Mais cette peur de connaître la faim risque d’être beaucoup plus efficace (images de population réellement famélique et mise à terre au Yémen) qu’un virus qui ne touche qu’une infime partie de la population et que nos besoins secondaires. Vous allez voir la mise en scène, le scénario, the next BIG STEP : la Famine (épuisement des réserves). N’y croyez pas (même si, effectivement, les maîtres cachés du Monde vont provoquer des famines réelles). J’ai écrit ce mot pour dire que ces famines – même si certaines sont réelles – sont des légendes pour dissuader de se faire pucer. Il ne faut pas les croire vraies.

La contrefaçon de l’identité numérique illustrée par une fan de Garou

Cette fan de Garou illustre exactement l’illusion – que vont donner au Monde la 5G et notre identité numérique – de nous connaître mieux que nous-mêmes. Ici, le chanteur est complètement dépassé par son portrait, et même son passé : sa fan connaît en apparence tous ses goûts, souvenirs, faits et gestes, habitus… comme un algorithme prédictif et « visionnaire ». Bien sûr, c’est une illusion d’omniscience et d’omnignose, car concrètement la machine et l’Humain dressée par elle ne pourront jamais accéder au coeur des Hommes et de ses intentions. Autrement dit, la fan de Garou ne pourra jamais sonder le coeur et les reins de son idole… Mais pourtant, d’un point de vue blockchainien et temporairement antéchristique, la partie est perdue pour l’individu ; le Monde aura l’impression que notre identifiant numérique (et donc l’I.A. : « Intelligence Artificielle ») aura largement remporté la bataille de la possession de notre réalité, sur notre personne, sur notre âme et même sur Dieu. Ici, dans le match de l’appartenance à soi-même et de la connaissance de soi, Garou est littéralement mis K.O. Sa vie ne semble plus lui appartenir. Elle lui échapperait. Usurpation et hold-up apparemment « total-e ».