Vers un pronom sexuel « neutre »

Vincent-Rouyer

Vers un pronom sexuel neutre… Mais jusqu’où une société peut-elle aller dans l’auto-construction, l’autosuffisance et le refus de toute donnée du réel ? Le subjectivisme constructiviste poussé à l’absurde avec en prime le déni de souffrance dont on préfère rendre la société responsable plutôt que d’avoir à l’assumer. J’ai connu jadis une jeune fille qui se prenait pour un chat et voulait qu’on la traite comme tel. Aurait-il fallu lui donner du ronron ou des croquettes sous prétexte de respect de sa liberté ?”

Vincent Rouyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *