Philippe-Ariño

“Le drame prévisible du Synode 2015, c’est le très probable rejet en bloc du « Gender » qui risque de ne pas être reconnu, analysé et dénoncé en tant qu’hétérosexualité. On pourra traîner le mot « Gender » dans la boue, le maudire, l’annoncer comme un immense danger, ça ne changera rien. Le plus grand danger du « Gender », c’est précisément son nom d’emprunt « hétérosexualité », que pour le coup quasiment personne n’identifie comme le jumeau caché de l’homosexualité, de la bisexualité, du libertinage angéliste, du Gender. La plupart des catholiques ne comprend rien au Gender, ne m’écoute pas et ne saisit pas la chance qu’est en réalité l’attaque intellectuelle frontale contre le mot « Gender ».”

Philippe Ariño

 
 
 
Capture d'écran 2015-10-11 09.39.19
 
Capture d'écran 2015-10-11 09.41.24
 
Capture d'écran 2015-10-11 09.42.11