Philippe-Ariño

“Ça m’est venu récemment en Italie, juste avant ma conférence de Vérone, le 14 mai 2015. L’idée que le diable, qui a pour projet secret de détruire la différence des sexes qui le distingue des êtres humains et de Dieu qui s’est incarné en eux (c’est là son drame!), a décidé de ne pas s’attaquer à elle frontalement, mais plutôt par deux moyens détournés apparemment positifs : soit l’instrumentalisation de l’amitié – ce détournement se nomme l’homosexualité -, soit le travestissement de la différence des sexes – satan se fait passer pour celle-ci en la forçant à être deux fois ce qu’elle est, à travers un nouveau nom de baptême, redondant, « hétérosexualité », mot que beaucoup de gens vont mondialement prendre pour elle. Et ça marche, visiblement. Quasiment tout le monde considère l’amitié homophile comme de l’amour, ainsi que l’hétérosexualité comme la différence des sexes. Alors que dans le réel, l’amitié n’est pas l’amour. Et la différence des sexes ne se trouve que dans la sexualité. La contrefaçon a marché.”

Philippe Ariño