Capture d'écran 2014-10-30 16.04.49

 

(le thème du colloque de L’ILGA : « Décolonisez vos corps » … ben voui, parce que la sexuation naturelle, c’est l’Esclavage colonialiste, bien sûr…)
 

En ce moment même, l’ILGA Europe, autrement dit le lobby hétéro « gay friendly » LGBT, jette ses filets au Mexique. Personne n’en parle, de ce néo-colonialisme. Pourtant, il est réel. C’est un nouvel esclavage, venant de l’Europe et des États-Unis, et sévissant sur des peuples affaiblis économiquement mais qui veulent s’acheter une modernité à peu de frais, alors qu’ils n’avaient jamais défendu auparavant les thèses pro-gays.

 

Actuellement, le groupuscule ILGA, qui est formé de 200 militants LGBT confortablement installés depuis 20 ans au Parlement Européen de Bruxelles, s’appuie exclusivement sur la croyance en l’hétérosexualité pour imposer à l’ensemble de la Planète ses lois ou circulaires « anti-discriminations », « antifascistes », « pro-choix » et « pro-diversités » (cf. le Rapport Estrela, le Rapport Lunacek, bientôt la directive de la lutte anti-discriminations dans le monde du travail élargie au monde des biens et services, ou au monde du handicap…). Ce lobby sait très bien jouer sur l’ignorance populaire en matière d’Histoire (ignorance qui a atteint les hautes sphères du pouvoir politique), sur la culpabilité mondiale et la corde sensible de l’homophobie, du machisme ou de l’esclavagisme, pour asseoir sa bien-pensance. Tout l’art des groupes féministes, marxistes, et maintenant LGBT.
 

Les prétentions anti-esclavagistes de ces nouveaux mouvements esclavagistes prêteraient presque à sourire si ces derniers n’étaient pas aussi sérieux et intolérants aux différences fondatrices (différence des sexes + différence Créateur/créatures) et aux personnes, dans les faits… Les dents (de leurs sourires gays friendly) rayent le parquet. On espère, plus pour trop longtemps.

 
 

N.B. : Article-annexe.