Ce genre de réactions et de vidéos m’inquiète. Ça sur-réagit. Certains mecs (malades, à mon avis) s’hystérisent tout seuls dans leur chambre, sur des phrases coupées de leur contexte, des propos qu’ils montent en épingle, en procès d’intentions, sur la base de leurs propres fantasmes caricaturaux. Car j’ai beau avoir trouvé les propos de Moix maladroits, hurler au sexisme ou à la misogynie ou carrément au meurtre des femmes de 50 ans et plus, c’est juste du gros délire. Qui est à interner dans l’histoire ? Yann Moix ou ses détracteurs ? Ni les uns ni les autres. Mais à choisir, plus les seconds que le premier. Et relayer ce genre de vidéos m’inquiète aussi sur l’état émotionnel et réflexif de nos contemporains, prêts, comme dans les jeux du stade, à rentrer dans le jeu « pouce levé/pouce baissé » leur donnant droit de vie ou de mort médiatique sur un homme qui leur est donné en pâture sur l’arène. Moi, perso, je préfère rester hors du stade.