lmpt
 

La Manif Pour Tous fait l’erreur de faire de la parenté ou de l’identité humaine une affaire de présence ou d’absence parentale physique, d’engendrement, alors que c’est prioritairement une affaire d’amour entre les deux parents biologiques. Si ces derniers sont là, tant mieux ; mais s’ils ne s’aiment pas, qu’ils soient deux présents physiquement n’avance pas plus l’enfant que s’ils étaient seuls ou absents. Je connais des personnes élevées dans des familles monoparentales qui ont grandi de manière très équilibrée dans l’amour de leurs deux parents biologiques même si la vie a fait que l’un d’eux soit éloigné ou décédé, bien plus équilibrée que beaucoup d’enfants qui ont été élevés dans la présence de leurs deux parents de sang.
 

En bref, mieux vaut un enfant élevé dans une famille « monoparentale par accident », mais avec la certitude et la confiance que ses deux parents biologiques s’aiment toujours, par-delà la mort, qu’un enfant connaissant ses deux parents biologiques, entouré même d’eux physiquement, mais qui les voit ne pas s’aimer. Parce qu’il ne reliera pas son identité profonde et son incarnation terrestre à l’amour. Il y a des enfants orphelins (de père, de mère, ou des deux) qui vivent bien plus heureux que des enfants élevés dans le schéma « 1 papa, 1 maman, y’a pas mieux pour 1 enfant ». J’ai envie de dire « Tous nés d’un père et d’une mère : l’enfant a besoin de connaître son vrai père et sa vraie mère, et d’être élevé par eux !! » ce n’est pas la question !
 

Ce remplacement dommageable par La Manif Pour Tous de l’amour par la présence physique vient à mon avis du mépris de ce mouvement pour l’Église et pour les réalités/présences/filiations invisibles.