Le site CUCH (Catholiques Unis Contre l’Hétérosexualité… autrement dit contre le Dieu « Diversité ‘naturelle’ ») va reprendre certainement du service, étant donné l’actualité brûlante et le contexte international passionnant qui nous incombent. En ce moment, la Bête de l’Apocalypse, et notamment la Bête verte (on m’a offert précisément hier le livre d’Éric Bart Le Sacre du Dragon Vert ; et mes études sur Joséphine ange-gardien me font rencontrer de plein fouet l’électricité verte ainsi que la Bête verte !), est de sortie, au nom de l’hétérosexualité d’une part, et de l’instinct (de survie « urgent ») qui agite la population mondiale en panique d’autre part.
 

 

Je voudrais vous mettre en garde contre une figure de faux prophète qui actuellement plaît beaucoup aux bobos occidentaux francophones, avec ses airs de gourou christique, mi-transsexuel mi-cadavérique : je veux parler de l’astrophysicien Aurélien Barrau. Il ne sera pas le premier ni le dernier lanceur d’alertes à jouer les consciences de l’Humanité « non-catastrophistes et responsables », les éveilleurs de consciences « s’imposant par nécessité et non par intérêt personnel », les altruistes absolus. Mais il faut que vous le connaissiez, ne serait-ce que pour comprendre l’hétérosexualité et la Bête de l’Apocalypse.
 

 

Quel est son discours ? Aurélien Barrau (le bien nommé) veut appliquer une dictature – éclairée, concertée collectivement, mais qu’il présente finalement comme incontournable – de l’écologie. Son discours antispéciste (qui aligne l’animal et la Nature sur l’Homme) et naturaliste (culte de la Nature physique, y compris cosmique) est particulièrement hétérosexuel et totalitaire, puisqu’au lieu de placer Jésus (et son corps mystique et humain incarné : l’Église Catholique) comme principale et seule solution à la déréliction planétaire que nous vivons, il célèbre (la préservation de) « la diversité du vivant » (je cite ici son discours pro-bio-diversité au Climax Festival bordelais de septembre 2018) et impose cette diversité – quitte à la marteler par la force – comme unique maîtresse mondiale et unique alternative à la catastrophe humanitaire qui se profile. Comme je l’ai décrit dans mon livre Homo-Bobo-Apo, la Bête de l’Apocalypse est la conjonction de l’humanisme-naturalisme-cosmologisme intégral et de l’hétérosexualité.
 

Regardez le discours humaniste intégral des francs-maçons


 

D’ailleurs, il n’est pas étonnant que 1) la Bête accompagne même visuellement Aurélien Barrau (voyez l’affiche du Climax Festival), et 2) qu’il vienne de co-écrire un ouvrage sur la condition animale avec Louis Schweitzer, ex-président de La Halde, association pro-homosexualité et pro-hétérosexualité, qui a fait de la lutte contre les discriminations et en faveur de toutes les différences son (c’est le cas de le dire) cheval de bataille.
 

 

Je vous demande donc de vous pencher sur le discours d’Aurélien Barrau sans pour autant le justifier ni vous laisser entraîner par sa brillance.