(par le frère dominicain Laurent Tarel)
 

 

« Dans le genre (sans jeu de mots) ‘confusion des termes’ je voudrais la mère » ! Une des confusions majeures dans les débats touchant à la sexualité se trouve, me semble-t-il, dans ce qu’on entend par ‘relation sexuelle’…

 
L’expression ‘relation sexuelle’ sert à tort et à travers pour désigner des réalités bien différentes. On l’utilise aussi bien pour parler de l’union conjugale que pour désigner les relations de type ‘homosexuel’. Est-ce légitime ? Ou bien cela n’est-il pas un abus de langage ?
 
Reprenons depuis le départ pour mieux comprendre…
 
La relation sexuelle signifie, dans le sens véritable du terme, la pénétration du sexe masculin dans le sexe féminin. Le terme décrit donc l’union des sexes de deux personnes. Cette union implique une complémentarité et donc une différence initiale ! Il s’agit de l’union la plus intime qui puisse unir l’homme et la femme. La relation sexuelle possède par conséquent des caractéristiques propres et précises : elle ne peut être qu’entre deux personnes de sexes différents : un homme et une femme ; elle est le signe de la complémentarité plus large, celle de l’être de l’homme et de la femme.
 
Ajoutons que la relation sexuelle porte en soi une double finalité. Elle permet la communion profonde des personnes dans l’amour (en étant le signe dans la chair de la parole échangée dans le mariage –le seul et unique) qu’elles se donnent l’une à l’autre ; elle peut être l’origine d’une vie nouvelle, signe de la fécondité de cet amour. Elle ne peut exister, par conséquent, que dans le couple. C’est-à-dire entre l’homme et la femme puisque tout autre type de relation ne constitue pas un couple mais une paire…
 
Une relation de […]