Avec les gens de TV Liberté (et plus largement les gens de droite ou d’extrême droite), laissez tomber l’humour. Mais vraiment.


 

Un ami catho m’envoie cette vidéo (publiée hier) de TV Liberté, avec la journaliste Élise Blaise – la belle Aryenne qui est l’atout charme de la chaîne (elle a de l’esprit, et elle est censée prouver qu’on peut être blonde et brillante intellectuellement, pleine de sagacité, de verve) – interviewant pour une énième fois l’ex-membre du Rassemblement National (qui maintenant fait bande à part, et a fondé un mouvement qui s’appelle Les Patriotes… pour tous les partisans d’extrême droite qui ne s’assument pas/plus d’« extrême droite ») : Florian Fillipot. Celui qui pousse constamment au putsch et à l’insurrection.
 

 

Je clique sur le lien. Mais je n’écoute même pas le contenu. Que ces grincheux éduqués, ces râleurs lettrés, ces tribuns agitateurs et révoltés à lunettes (les « Indignés » version « droite »), aient en partie raison ou tort (pro-vaccin ou pas, pro-masque ou pas, pro-Frexit ou pas, etc.), peu importe. Je ne sais pas pourquoi : je scotche sur leur attitude. Je m’arrête sur leur humour… ou plutôt, en l’occurrence, sur leur manque d’humour ! Leur posture pincée. Y compris quand ils essaient de faire des blagues (surtout l’essai de blague du début par Élise Blaise, quand elle dit qu’au passage ça lui fera plaisir qu’on s’abonne à sa chaîne). Ça me saute aux yeux autant que ça me glace. Pas d’humour (c.f. la vidéo sur les 12 fixettes de la Réacosphère : vidéo 1 et vidéo 2).
 

L’Esprit (Saint) n’y est pas. L’Esprit de Joie, d’Amour, de Miséricorde, d’Humilité, de Vérité-Charité, n’y est pas. Le Feu de bonté dans les regards ne brûle pas. Les quelques rares rictus ou blagues qu’ils nous offrent sont ironiques, cyniques, crispés, arrogants, sarcastiques, acides, revanchards, frondeurs, angoissés. C’est la Famille Addams. Je retrouve ce manque d’humour, ces regards mornes, cette absence de sympathie, ce sentiment de toute-puissance intellectuelle et de supériorité hautaine, cette prétention justicière et vengeresse à avoir raison et à accuser/s’indigner/accuser/briller intellectuellement, aussi chez Éric Zemmour, Charlotte d’Ornellas, Charles de Guillebon, Eugénie Bastier, beaucoup de journalistes de CNEWS, et – dans un style beaucoup plus marginal et paranoïaque, Alain Soral, Dieudonné ou encore Renaud Camus.
 

J’avais déjà remarqué l’ambiance – plus glaciale que feutrée – dans leurs locaux de la rédaction de la chaîne TVL (ambiance qui se fait passer pour « studieuse » : ça ne moufte pas. Ils sont tous à bosser en silence. Personne ne se parle. Ça m’avait marqué) quand j’avais eu – accidentellement – le privilège d’animer une série d’émissions éphémère pour TV Liberté (pourries car les programmateurs de la chaîne n’avaient pas assumé jusqu’au bout leur main tendue : certains – comme Martial Bild – sentent bien que j’ai quelque chose d’important à dire, surtout sur l’homosexualité, mais comme ils sont homophobes, ils n’assument pas de m’inviter pour parler de ça, et à la dernière minute, me font intervenir pour autre chose, une broutille, un sujet-bidon, pour quasiment « présenter la météo » (Ils m’ont fait présenter une série de 4 émissions sur les lieux de pèlerinage cathos pour l’été : WTF ?). Le contre-emploi total. Le gâchis. Et moi, sur le coup, pensant quand même évangéliser, j’ai accepté la sous-exploitation… avant de claquer silencieusement la porte, dégoûté. Le rendez-vous manqué.
 

Pour eux, je suis juste un bouffon beauf. Un guignol. Et l’homosexualité n’est pas un sujet important (c’est un « lobby franc-maçon », et point barre ! ou bien un faux débat). Ils ne sont pas allés voir mon blog. Ils préfèrent me réduire (je ne caricature même pas) à l’état de chanteur, et non d’essayiste (qui écrit depuis plus de 20 ans), pour ensuite m’écarter avec mépris. Et quand on y pense, certes, mon clip « C’est bien gentil », datant de 2013, est cheap (peu de moyens, musique électro commercial, clichés un peu potaches). Mais est-il si ridicule et honteux que certains veulent bien le faire croire, pour en faire LE bad buzz de ma vie, et LA raison de mon éviction ? À entendre les journalistes droitards de Radio Courtoisie, du Salon beige, de TV Liberté, et de tous les médias « cathos » d’extrême droite, je serais le Summum de la Honte que le milieu catho et pro-Vie aurait porté. Mais mon plus grand « crime » (un crime qui me vaut d’être affublé du pire adjectif humiliant qu’il soit à leurs yeux : celui de « rrridicule »), quel est-il, quand on y pense ? En plus d’être le seul intervenant public d’un sujet capital sur l’échiquier politique et même ecclésial (à savoir l’homosexualité), mon seul « tort » c’est ma joie. C’est d’avoir osé rigoler des catholiques. C’est de sourire, aussi. C’est, au lieu d’avoir traîné Caroline Fourest dans la boue, de l’avoir invitée à la messe. C’est aussi de m’être gentiment foutu des bobos cathos (y compris des chanteurs chrétiens et des scouts d’Europe). Mais comme pour eux l’humour et la joie c’est forcément « niais », c’est « mou », et que l’Amour/humour est une faiblesse : dehors le romano !
 

Oui. Au-delà de ce qui est dit, et de la solidité des arguments, TV Liberté, et finalement tous les médias « cathos » dits « de réinformation » et d’« opposition au Système (mondialiste, franc-maçon, transhumaniste…) », pèche par manque d’Amour et d’humour dans leur annonce de la Vérité. En fait, ils ne sont pas aussi libres qu’ils le disent. Ni aussi vrais qu’ils le pensent. Car que devient la Vérité sans l’Amour et la Joie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *