Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

Un appareil de traduction casse la barrière des langues

Un appareil de traduction est en train de casser la barrière des langues. Une amie, qui a une proposition d’emploi dans le High Tech, vient me demander conseil pour savoir ce qu’on doit en penser éthiquement. Je vous retranscris l’échange Facebook, car il est beau et révélateur :

ELLE – Coucou Philippe, dis moi, est-ce que ça t’inquiète un appareil qui puisse traduire directement dans une autre langue ce que tu dis?

MOI – Oui. Et toi?

ELLE – Et bien Y’a juste La dernière phrase: « Dites au revoir à la barrière de la langue » qui me chiffonne dans ce spot. Parce que c’est comme si on ne fait plus d’efforts pour s’ouvrir réellement à l’autre. Quoique ça peut être sympa d’aller en Corée et de discuter avec une famille par l’intermédiaire de cet appareil. On peut se raconter beaucoup plus de choses. Cependant j’aime voyager, découvrir d’autres cultures, et c’est le côté fun et intéressant de trouver d’autres moyens de communication ou de compréhension quand tu rencontres quelqu’un. Je l’ai vécu en allant dans plein de pays étrangers. Je trouve que tu vis un grand moment d’humilité, et vraiment à l’écoute de l’autre et du différent. De façon simple. C’est clair que tu ne pourras pas entrer dans une discussion « débat » sans cet appareil. Mais en cas d’urgence, de désespoir à l’étranger ou face à un étranger chez moi, je pense que j’aimerais bien avoir ce genre d’appareil. Ou que les secours aient ce genre d’appareil.

MOI – En fait, tout le problème vient de la relation à l’effort et à la souffrance dans l’apprentissage d’une langue et dans la relation à l’autre. Efforts et souffrance non-optionnels. Obligatoires. Et qui sont gommés par ce genre de […]

Franc-Maçonnerie en Espagne : Si nous défendons l’hétérosexualité, nous devenons francs-maçons (Article 2 Forum Libertas)

(Cet article est publié en espagnol sur le site Forum Libertas. Voici le lien.).
 

 
En voyant le succès croissant des idées de la Franc-Maçonnerie dans le monde, et la manière dont ce collectif se sert de la bipolarité homosexualité-hétérosexualité pour clouer le bec à tout le monde et lui imposer sa conception de l’Homme tout-puissant sans lui donner l’impression d’être franc-maçon, je me suis dit qu’il fallait absolument que je propose au Forum Libertas un article sur le lien homosexualité-Franc-Maçonnerie car ce dernier n’est jamais étudié sérieusement et j’ai beaucoup de clés utiles à vous donner. En plus, sous un angle non-conspirationniste et apaisé.
 
Je trouve que l’Espagne et l’Amérique Latine sont aussi infestées et ignorantes à ce sujet que la France : leurs derniers articles évoquant la possible connexion entre la Franc-Maçonnerie et l’homosexualité datent de 2007 et sont bourrés de caricatures qui ne nomment pas le vrai problème, voire même qui le nourrissent. Tout simplement parce que, sous l’influence insidieuse de l’esprit du monde, elles ont confondu, à l’instar de la France, la différence des sexes et l’hétérosexualité (qui est une différence des sexes forcée et sans amour).
 
Nulle ironie, donc, dans le choix du titre de mon article. Je suis très sérieux. En défendant l’hétérosexualité en tant que différence des sexes ou sexualité, ou en ne la dénonçant pas, ou en méprisant le mot « hétérosexualité » et son analyse, nous rentrons dans le principal piège de la Franc-Maçonnerie : le travestissement de la différence femme-homme en hétérosexualité est la contrefaçon la plus ingénieuse que la Franc-Maçonnerie ait trouvée depuis sa création institutionnelle en 1717 pour gommer l’Humain et le Christ.
 

À première vue, on ne peut pas dire que l’Espagne soit à proprement […]

L’autoritarisme des œufs

 
Cette fois-ci, la Bête et son arsenal technologique de capteurs, d’alarmes, d’émetteurs de messages, de signaux d’appel, de notifications, d’indicateurs de niveaux et de « besoins », s’avance non plus sous le prétexte de la solidarité, de la sécurité ou de la santé, mais sous celui de la mémoire, de l’écologie et de lutte contre le gaspillage. Dans cette publicité gouvernementale (s’il vous plaît), le frigo-extraterrestre « parle », les œufs « parlent », les animaux « parlent », les robots et l’Intelligence Artificielle singent l’Humanité et commencent à nous donner des ordres, à nous engueuler comme du poisson pourri (pour « notre bien »), à prendre l’être humain pour un empoté. Et nous, bons soldats, nous sommes sommés de jouer les esclaves dépassés par la Gnose et de nous adapter. Je ne sais pas vous mais chez moi, la révolte contre la Bête monte. #TuonsLaBête
 

On va en bouffer, de la Voie lactée, du Martin Luther King et du Gandhi !

 
Voilà le genre de slogans à la con de la Nouvelle Religion mondiale de l’Antéchrist qu’on commence à nous servir maintenant à tout bout de champ, et qui flattent l’égo, la liberté, le progrès, le « changement » personnel et la conversion spirituelle.
 
On va en bouffer, de la Voie lactée, du Martin Luther King et du Gandhi, vous allez voir !
 

 
À la sauce catho-bobo Écologie Humaine, ça donne « l’Esprit de Bienveillance »…
 

Le discours dramatique et homophobe de l’Humanisme intégral

 
Ci-dessous, toute la bêtise du discours d’Yvan Mata, qui au nom d’un humanisme intégral, ne nomme plus le mal, et finit sans s’en rendre compte par le magnifier en le diabolisant et en le taisant. Vide de la pensée qu’on peut lire chez pas mal de « catholiques » (qui oscillent entre le ritualisme ou le spiritualisme intégral et l’Humanisme intégral : la maladie des catholiques bobos). C’est à cause de ce discours paranoïaque qui fait de l’homosexualité et de l’hétérosexualité des « non-sujets » que nous avons perdu notre combat contre le « mariage homosexuel ». Et le pire, c’est qu’Yvan Mata, dans la haine de son époque et de la novlangue, est persuadé d’avoir raison. Kyrie Eleison.
 

Le diable « hétérosexualité » finit toujours par sortir de sa cachette

 
Quand je vous disais que, dès que la différence est confondue avec l’hétérosexualité, tout discours sur l’homosexualité déconne ! La preuve en images, avec ce nouveau livre du frère dominicain Adriano Oliva Amours, sorti aux éditions du Cerf (en particulier à partir de 22’39). Le diable (« l’hétérosexualité ») finit toujours, trompé par son propre orgueil, par sortir de sa cachette à un moment donné.
 

Le faux cadeau du « revenu universel »

 
Il faut que j’écrive très bientôt sur le piège qu’est le revenu universel. Sur ce point, je m’éloigne clairement du PCD (Parti Chrétien Démocrate) qui prend en ce moment un virage à mon avis dangereux, même si l’idée semble en théorie généreuse, pratique, moderne et tôt ou tard incontournable.
 
Il faut (mais je manque de temps) que je fasse assez vite dans les semaines à venir une compilation des meilleurs extraits de l’excellent livre L’Homme nu (2016) de Marc Dugain et Christophe Labbé que je n’ai toujours pas fini complètement de lire.
 
La question du revenu universel est hyper complexe. Il faut voir ce dernier à l’aune du chômage technique dû à la technologie, ainsi qu’au commerce des données personnelles (le nouvel « or noir », plus fort encore que la force de travail, que l’intelligence humaine ou que l’argent liquide). Le revenu universel sera très prochainement « offert » en gage d’un redoutable chantage au silence, à la survie et à l’immortalité, « offert » en échange de la soumission de toute cette population humaine désœuvrée (à cause des robots) qui aura livré son intimité aux Clouds de la Blockchain et marchandé toutes ses informations personnelles à la condition que celles-ci demeurent soi-disant « sécurisées », « confidentielles » et « vitales ».
 

La parodie de niaiserie m’a sauvé

Ce midi, je pensais à mon enfance et mon adolescence, en me remémorant les blagues que je faisais – parfois avec mon frère jumeau – à mes parents. Pour faire passer des vérités sans être pris, s’il y a bien un humour que j’ai mis en place et dont j’ai abusé, c’est la parodie de la niaiserie. Et j’avoue que celle-ci m’a vraiment réussi. Stratégie de survie, humour ravageur, maniement de la fausse fragilité et de la fausse timidité, et déjà goût de la dénonciation douce.

Mon grand-père n’était pas un corrompu

Mon grand-père paternel, Pépé Jean (Durand), que je n’ai pas connu (j’avais 3 ans, en 1983, quand il est parti à l’âge de 74 ans), était électricien de métier et faisait partie d’une radio-amateur. Il gagnait tout juste de quoi nourrir sa famille de 9 enfants qui vivait dans une grande misère matérielle… mais une grande richesse spirituelle. C’était un homme de Dieu. Dans sa maison, il y avait toujours une assiette pour le pauvre de passage qui se pointerait à l’improviste. Son maigre revenu d’artisan électricien aurait pu être remplacé par un poste de fabriquant d’armes qu’on lui a proposé dans sa région de Dordogne. Mais au nom de sa foi en Jésus, il a refusé ce travail et a choisi la pauvreté. Ce n’était pas un corrompu, mon papy.

Le mal pour le bien, le bien pour le mal (Québec)

 
Cette courte « vidéo » de Dominique Pelletier, au phraser un peu emphatique, pourra prêter à rire.

 
Il n’empêche que ce que dit son auteur est vrai (Rien qu’en regardant l’affiche du ministère de la culture que je vous ai mis en pièce jointe, on peut identifier les trois « 6 » stylisés du 666 satanique).
 

 
Au Québec, comme dans le reste du monde, nous sommes en train d’observer une inversion complète entre le bien et le mal. Ceux qui prônent le mal sont promotionnés (exemple de la féministe pro-gays Christine St-Pierre, ministre québécoise des Relations Internationales, femme-escroc qui entend imposer à son pays une politique expansionniste LGBT : « Je veux intégrer la défense des minorités sexuelles à la politique extérieure du Québec ») tandis que les justes finissent en prison.