LMPT : rien ne sert de s’insurger contre les caricatures dénonçant votre homophobie : elles ont en partie raison

 

Voilà ce qui arrive quand on ne veut pas lire sur l’homophobie et qu’on méprise le mot (ou mon livre), ou quand on se dit que « par stratégie » on ne doit pas parler d’homosexualité ni faire parler ceux qui en parlent vraiment (moi et quelques autres : je ne me réfère évidemment pas au collectif Homovox qui n’a jamais fait d’analyse sur l’homosexualité et qui refuse honteusement de la faire, ni à Frigide Barjot qui malgré les apparences a construit toute l’omerta homophobe de LMPT et qui a enfermé la thématique de l’homosexualité dans la filiation) : les membres du lobby gay friendly arrivent à présent avec les gros sabots de l’homophobie et de la « lutte contre les discriminations » et s’en donnent à cœur joie pour foncer sur la brèche (réelle !) laissée par La Manif Pour Tous ! La peur de l’homosexualité. Et même s’ils ne le font pas pour les bonnes raisons, ils n’ont pas tort : les leaders LMPT leur/nous ont confisqué le débat sur la question. Leurs caricatures disent beaucoup de vrai :
 
Capture d'écran 2015-04-28 09.47.02
 

Ce dessin, c’est une réalité que j’ai vécue personnellement (exception : les Veilleurs, qui eux ont été les seuls à me laisser une place ; et bien sûr, les initiatives privées des LMPT locales partout en France). L’unique fois où LMPT m’aurait laissé parler, c’était le 30 janvier 2013 au Podium du Champs de Mars. J’emploie le conditionnel passé car il n’était absolument pas prévu que je parle. Pendant toute la journée, on m’a coupé le micro, traité comme de la merde (je pèse mes mots !). Et j’ai pu parlé in extremis sur le podium en forçant le barrage, sinon, on ne me laissait pas passer. Et très vite, on m’a demandé de quitter le podium (sûrement qu’en abordant la question de l’amour, j’avais un discours trop « dangereux »). Une amie présente dans la foule a entendu un type à côté d’elle grogner : « Mais qu’est-ce qu’ils foutent là les homos ? »
 

Par ailleurs, je reçois à l’instant ce mail des Veilleurs de Londres, un peu désemparés de voir que dans le lycée français est organisée une « semaine contre les discriminations »… et les intervenants sont – tenez-vous bien – le Refuge et Osez le féminisme ! (et le programme se résume sérieusement en un mot : « Surprise ! ») Au Lycée français, je répète !
 

Les leaders LMPT n’ont pas fini de se mordre les doigts. Ils ont coulé leur propre barque. Qu’ils ne jouent pas les victimes. Je ne leur permettrai pas !

 
 

Voir l’article associé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *