Le-changement
 
 

« En ce 8 octobre, une page de notre Grand Mouvement des Consciences est désormais définitivement tournée.
 

Il y a clairement DEUX COURANTS dans le grand Mouvement de préservation de la Filiation biologique, et deux visions de l’organisation de la société dans la préservation de l’Humanité Homme-Femme.
 

L’AVENIR POUR TOUS est celui de la PRESERVATION de la Filiation HOMME-FEMME par l’EGALITE des droits des couples homosexuels qui ne remettent pas en cause la filiation donc l’IDENTITE homme-femme. Nous préservons la filiation par l’UNION CIVILE égale en mairie avec délégation d’autorité parentale au parent non biologique. Ainsi l’identité civile de chaque être préserve ses ORIGINES HOMME-FEMME et garantit le respect de L’ORIENTATION SEXUELLE de chacun.
 

LA MANIF POUR TOUS est celui du maintien du seul modèle de couple et de famille homme-femme sans prise en compte de l’orientation sexuelle dans la législation et demande une ABROGATION TOTALE DE LA LOI TAUBIRA qui aboutit, sans contrepoids interne et positif pour la reconnaissance de l’orientation sexuelle et donc de L’EGALITE DES COUPLES, à l’ABROGATION DE L’UNION CIVILE ouverte par la loi Taubira. Comme cela est Indésirable humainement et surtout impossible politiquement en France, cet objectif aboutit immanquablement AU MAINTIEN DE LA LOI TAUBIRA, et de ses PARTISANS DE GAUCHE au pouvoir.
 

LES POLITIQUES DE DROITE susceptibles de devenir présidents de la République sont majoritairement partisans de la REECRITURE de la loi en UNION CIVILE selon L’AVENIR POUR TOUS, et non de L’ABROGATION DE L’UNION CIVILE selon LA MANIF POUR TOUS, sauf le PCD et le FN. A moins qu’en fait les politiques de droite ne veuillent pas vraiment revenir sur la loi ?
 

Pour aboutir en 2017, il faut donc CONSOLIDER l’objectif de L’UNION CIVILE sans changement de filiation pour que LAVT et LMPT aient, comme de 2012 à avril 2013, une stratégie convergente et GAGNANTE avec la seule solution réalisable par les politiques de droite : L’UNION CIVILE, seul moyen d’éviter GPA et extension de PMA anonymes.
 

AUJOURD’HUI, NE LAISSEZ PAS LE CONTREPOIDS PACIFIQUE A L’ABROGATION SE LAISSER EFFACER PAR LES MEDIAS ET L’EXPULSION
 

AUJOURD’HUI DEVENEZ LE CONTREPOIDS GAGNANT DU MOUVEMENT DES CONSCIENCES »
 
 
 

En lisant le mur de Frigide Barjot, je me dis que son raisonnement pro-Union Civile se tiendrait parfaitement si et seulement si la violence/vanité/souffrance des couples homos n’existait pas. Or cette violence existe de manière générale dans la pratique homo (qui je le rappelle est fondée sur une discrimination de la différence femme/homme), et donc ne peut être passée sous silence ni cautionnée en tant que fondement bon pour une société, même par une loi « solidaire » comme l’Union civile. Tolérer l’Union civile, c’est reconnaître qu’un amour pourrait se baser sur l’exclusion de la sexualité et de la différence, et en particulier de la différence la plus fondatrice de notre existence : la différence des sexes. Et ça, c’est une croyance grave, en plus de surréaliste. Je me demande même comment une femme qui se dit catholique arrive à soutenir une telle exclusion de la différence des sexes. Tout comme je me demande comment une Ludovine de la Rochère, qui soi-disant ne tiendrait pas le même discours que Frigide Barjot, arrive à faire croire qu’elle s’oppose au PaCS tout en s’interdisant de parler d’homosexualité. Cette attitude relève de la même stratégie d’évitement du vrai. Les deux femmes adoptent exactement le même discours, finalement : l’une comme l’autre soutiennent le PaCS en ne parlant pas d’homosexualité, en disant « oui » à l’Union civile sans s’expliquer ou en lui disant « non » sans s’expliquer non plus. Frigide soutient le PaCS plus ouvertement et franchement que Ludovine; Ludovine, par un « non » jamais explicité, le soutient par défaut, par omission. La cohérence et la franchise dans l’erreur d’un côté, la lâcheté silencieuse et l’incohérence dans la Vérité de l’autre. La peste ou le choléra. La même phobie de l’homosexualité (qui s’appelle au fond homophobie).
 

Existe-t-il une troisième voie ? Bien sûr. Je le crois. Celle que je développe sur mon site (article 1, article 2, article 3, et sur l’article 4), celle que je lis dans la plume de certains amis (ci-dessous, un commentaire de Laurent Meeschaert qui semble très juste – sur mon mur Facebook d’aujourd’hui), que j’entends aussi de la part de Béatrice Bourges (qui n’est absolument pas l’extrémiste que beaucoup de gens engagés à LMPT imaginent : elle a compris que notre mouvement souffrait de ne pas assumer son appartenance religieuse, sa couleur catholique, et qu’il n’était pas seulement un « mouvement de conscience » mais bien un mouvement religieux, spirituel, en même temps que politique. Sans Jésus, pas d’unité possible et pas de Vérité possible. C’est exactement ce que je crois, et ce que Béatrice, avec ses Précurseurs, défend. Les Précurseurs et les CUCH sont frères.).
 
Capture d'écran 2014-10-09 09.05.25