Philippe-Ariño

“ Au fond, les ruptures relationnelles – au sein d’une même famille, d’un groupe d’amis, au travail, entre deux nations – s’originent toutes sur le sentiment de ne pas être aimé, sur l’impression (justifiée ou non) d’être méprisé. Et tant qu’on ne crache pas la douleur de ce ressenti d’abandon, que notre orgueil ne lui met pas de mots, elles ne se règlent pas et au contraire l’abcès grossit. Alors osons dire que nous souffrons quand c’est le cas. Osons dire quand nous sentons que nous avons fait mal ou qu’on nous a fait souffrir. Car c’est de la super colle pour réunir les morceaux !”

Philippe Ariño