Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

Un appareil de traduction casse la barrière des langues

Un appareil de traduction est en train de casser la barrière des langues. Une amie, qui a une proposition d’emploi dans le High Tech, vient me demander conseil pour savoir ce qu’on doit en penser éthiquement. Je vous retranscris l’échange Facebook, car il est beau et révélateur :

ELLE – Coucou Philippe, dis moi, est-ce que ça t’inquiète un appareil qui puisse traduire directement dans une autre langue ce que tu dis?

MOI – Oui. Et toi?

ELLE – Et bien Y’a juste La dernière phrase: « Dites au revoir à la barrière de la langue » qui me chiffonne dans ce spot. Parce que c’est comme si on ne fait plus d’efforts pour s’ouvrir réellement à l’autre. Quoique ça peut être sympa d’aller en Corée et de discuter avec une famille par l’intermédiaire de cet appareil. On peut se raconter beaucoup plus de choses. Cependant j’aime voyager, découvrir d’autres cultures, et c’est le côté fun et intéressant de trouver d’autres moyens de communication ou de compréhension quand tu rencontres quelqu’un. Je l’ai vécu en allant dans plein de pays étrangers. Je trouve que tu vis un grand moment d’humilité, et vraiment à l’écoute de l’autre et du différent. De façon simple. C’est clair que tu ne pourras pas entrer dans une discussion « débat » sans cet appareil. Mais en cas d’urgence, de désespoir à l’étranger ou face à un étranger chez moi, je pense que j’aimerais bien avoir ce genre d’appareil. Ou que les secours aient ce genre d’appareil.

MOI – En fait, tout le problème vient de la relation à l’effort et à la souffrance dans l’apprentissage d’une langue et dans la relation à l’autre. Efforts et souffrance non-optionnels. Obligatoires. Et qui sont gommés par ce genre de […]

La puce : sacralisation de la main (électronique)

 
De plus en plus de pubs essaient d’électroniser/sacraliser/flatter la main humaine pour en réalité la pucer et la transformer en sceptre soi-disant « naturel » et « anti-monde matérialiste » de Super-héros. Avant, « la force était dans notre poche » (avec les téléphones portables et les consoles)… mais maintenant, les outils connectés, ayant mauvaise presse et faisant peur aux bobos, vont s’invisibiliser et s' »écologiser » par la main. Il y a fort à parier pour qu’on voie émerger des publicités où le slogans va être « La force est dans ta main » C’est évidemment une manoeuvre du Gouvernement Mondial. Alors veillons.
 

La Bête s’affiche, sa marque aussi

 
La marque de la Bête satanique décrite dans l’Apocalypse s’affiche de plus en plus ouvertement.
 
Et sa marque (sur la main, sur le front, #PokemonGo, aussi).
 

 

 

Laboratoire de la puce

 
Voici un nouvel exemple de la puce électronique présentée comme une conscience humaine et divine.
 

Le Patient Connecté

‪#‎esante‬ ‪#‎puce‬ Aujourd’hui, conférences sur le « Patient Connecté » et la pharmacie numérique, à Paris. La fameuse e-santé. Transhumanisme en marche.
 

Triangle maçonnique

 
Eurêka ! Je crois que j’ai compris la combinaison maçonnique du triangle en X (l’anti-Croix du Christ) avec le rond et le carré. L’Homme comme base et point de sa propre divinité ! Déjà, dans mon mémoire de DEA, en 2003, j’avais grâce à Jésus flairé la piste de l’Homme microcosmique qui se prend pour le Tout divin qui va l’engloutir, à travers mon étude du sablier satanique (rond + triangles + carré). Alléluia !
 

 
L’Homme antéchristique comme base de lui-même (triangle). C’est là ! Le sablier ! La quenouille ! C’est prométhéen, icarien, luciférien.

La vraie forme de la puce électronique

 
Ce qui m’intéresse dans cette pub qui m’a été imposée sur Facebook (alors que je n’avais rien demandé… comme de plus en plus de publicités subventionnées par la Franc-Maçonnerie et le Gouvernement Mondial à l’heure actuelle : par exemple la Rose-Croix, la méditation transcendantale, etc.), c’est ce qu’elle donne à comprendre sur la forme que prendra la puce électronique. C’est le numéro de téléphone !
 
La puce sera effectivement intériorisée en l’Homme (sous forme de mot de passe, de code barre, de clé, pour « s’identifier »), mais tout son contenu et ses potentialités sera quant à lui extériorisé, numérisé/numérologisé, confidentialisé, invisibilisé, virtualisé, verrouillé, stocké et contrôlé par un grand ordinateur (la Bête) qui aura préalablement fiché tous les êtres humains… de telle sorte que l’Homme aura l’impression à la fois de posséder sa vie en lieu sûr et de pouvoir agir mal en toute confidentialité, sans que ce qu’il souhaite ne pas montrer ne puisse apparaître au grand Jour.
 
La Bête technologique sera son Jardin Secret. Sa banque de données et d’actions extérieures qui le « délivrera » de la culpabilité et du regard d’autrui. Le numéro de téléphone unique décentralisé (un 666 subtilement marketé, esthétisé), par lequel tout le monde sera censé passer pour ensuite accéder à son intimité, son espace personnel, ses contacts, ses actions. La puce est au fond ce numéro mondial à la fois unique et adapté à chacun, qui permettra d’accéder au disque dur externe démoniaque.