« IL FAUT S’ENGAGER parce que c’est important et c’est urgent ! » = le combat-prétexte des faibles


 

Les évangélisateurs actuels les plus en vue de la Croisette catho estivale en France, qui se contentent de défendre un volontarisme de l’engagement plutôt que l’engagement lui-même, me font penser à ceux qui constatent ou annoncent à leur insu une défaite en s’imaginant que cela équivaut à agir. Le fameux « Il faut liiiire ! » de Dany Boon, ou « Rengagez-vous qu’ils disaient » dans Astérix. Dire « Il faut s’engager : c’est important » ne déplace absolument pas les montagnes, ne nomme quasiment rien et ne résout rien. C’est du volontarisme à deux balles à la sauce « militant de droite » et « catho pas assumé ». Ils déblatèrent sur le « bien commun » pour se soustraire à annoncer publiquement l’Église. Et je me demande comment ça peut déplacer les foules et les jeunes. Ce qui remue les cœurs, c’est le « pour qui » (= Jésus), le « pour quoi » et le « comment pour notre monde d’aujourd’hui » qui accompagnent le désir d’agir et de se donner.
 
Capture d'écran 2015-07-18 16.04.50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *