La parodie de niaiserie m’a sauvé

Ce midi, je pensais à mon enfance et mon adolescence, en me remémorant les blagues que je faisais – parfois avec mon frère jumeau – à mes parents. Pour faire passer des vérités sans être pris, s’il y a bien un humour que j’ai mis en place et dont j’ai abusé, c’est la parodie de la niaiserie. Et j’avoue que celle-ci m’a vraiment réussi. Stratégie de survie, humour ravageur, maniement de la fausse fragilité et de la fausse timidité, et déjà goût de la dénonciation douce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *