Capture d'écran 2015-10-17 10.38.33

 

Message aux personnes qui prétendent nous aimer et nous défendre (nous personnes homosexuelles) : lâchez-nous les basques ! On ne veut pas de votre amitié intéressée. On s’en fout de vos « amis » homos ou de vos velléités à soutenir notre cause, notre « droit d’aimer » ! Les Virginie Tellenne, les Nathalie de Williencourt, les Yolande du Fayet de la Tour, réglez vos problèmes intimes et vos situations familiales (qui en ont grand besoin !) plutôt que de vous battre pour « nos » droits, « notre » respect, « notre » reconnaissance, et de faire mine de vous passionner pour nous ! Gardez votre hystérie compassionnelle pour vous !

 

Pas besoin d’aller chercher très loin les motivations de ceux qui applaudissent au « mariage pour tous » : ils se foutent du mariage pour eux mêmes et le souhaitent pour les autres parce qu’ils veulent cacher leur propre mauvaise expérience de celui-ci. Pas besoin de gratter longtemps le vernis de ceux qui se présentent comme « hétéros » et comme « amis compréhensifs des homos » : leur sympathie gay friendly est une échappatoire à leur propre mal-être (dépression, couple au bord du divorce, isolement familial et amical, etc.) et un révélateur de leurs blessures vis-à-vis de la différence des sexes, du mariage, de la société.

 

Il y a dans la défense gay friendly venue des personnes qui se disent « hétéros et en faveur des homos » soit de la dépression et un zeste d’inceste, soit une grande blessure au niveau du mariage, de l’Église et de la différence des sexes. Ça ne loupe pas, et concrètement, je ne connais aucune exception. L’hétérosexualité (ou, ce qui revient au même, la justification de l’homosexualité) est un aveu inconscient d’une grande blessure, le révélateur d’un orgueil mal placé. J’ai envie de dire à ces personnes gays friendly : « Arrêtez de parler à notre place. Rendez-nous le micro. Et surtout, surtout : lâchez-nous! Cessez de vous servir de notre homosexualité comme d’une diversion à vos propres problèmes persos ! »