Les militants hétéros gays friendly ont moins d’états d’âme que nous à proposer leurs films aux lycéens et à parler d’homosexualité… Notre homophobie et notre tiédeur ralentissent notre action éducative et laissent le terrain libre aux promoteurs LGBT de « l’amour » asexué. Nous sommes encore trop timorés, par peur de créer ce que nous dénonçons. Notre retard est colossal.