Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

On va en bouffer, de la Voie lactée, du Martin Luther King et du Gandhi !

 
Voilà le genre de slogans à la con de la Nouvelle Religion mondiale de l’Antéchrist qu’on commence à nous servir maintenant à tout bout de champ, et qui flattent l’égo, la liberté, le progrès, le « changement » personnel et la conversion spirituelle.
 
On va en bouffer, de la Voie lactée, du Martin Luther King et du Gandhi, vous allez voir !
 

 
À la sauce catho-bobo Écologie Humaine, ça donne « l’Esprit de Bienveillance »…
 

Le faux cadeau du « revenu universel »

 
Il faut que j’écrive très bientôt sur le piège qu’est le revenu universel. Sur ce point, je m’éloigne clairement du PCD (Parti Chrétien Démocrate) qui prend en ce moment un virage à mon avis dangereux, même si l’idée semble en théorie généreuse, pratique, moderne et tôt ou tard incontournable.
 
Il faut (mais je manque de temps) que je fasse assez vite dans les semaines à venir une compilation des meilleurs extraits de l’excellent livre L’Homme nu (2016) de Marc Dugain et Christophe Labbé que je n’ai toujours pas fini complètement de lire.
 
La question du revenu universel est hyper complexe. Il faut voir ce dernier à l’aune du chômage technique dû à la technologie, ainsi qu’au commerce des données personnelles (le nouvel « or noir », plus fort encore que la force de travail, que l’intelligence humaine ou que l’argent liquide). Le revenu universel sera très prochainement « offert » en gage d’un redoutable chantage au silence, à la survie et à l’immortalité, « offert » en échange de la soumission de toute cette population humaine désœuvrée (à cause des robots) qui aura livré son intimité aux Clouds de la Blockchain et marchandé toutes ses informations personnelles à la condition que celles-ci demeurent soi-disant « sécurisées », « confidentielles » et « vitales ».
 

Le mal pour le bien, le bien pour le mal (Québec)

 
Cette courte « vidéo » de Dominique Pelletier, au phraser un peu emphatique, pourra prêter à rire.

 
Il n’empêche que ce que dit son auteur est vrai (Rien qu’en regardant l’affiche du ministère de la culture que je vous ai mis en pièce jointe, on peut identifier les trois « 6 » stylisés du 666 satanique).
 

 
Au Québec, comme dans le reste du monde, nous sommes en train d’observer une inversion complète entre le bien et le mal. Ceux qui prônent le mal sont promotionnés (exemple de la féministe pro-gays Christine St-Pierre, ministre québécoise des Relations Internationales, femme-escroc qui entend imposer à son pays une politique expansionniste LGBT : « Je veux intégrer la défense des minorités sexuelles à la politique extérieure du Québec ») tandis que les justes finissent en prison.

Comme Avent ;-) de David Hallyday

 
David Hallyday, pour moi l’un des meilleurs mélodistes en France. « Comme avant », à l’image de « City of Love » de Mylène Farmer ou de ColdPlay.
 

 
Le clip, très « Religion Naturelle » mondiale (avec l’Amour énergétique)

C’est le bordel

 
C’est le bordel. #EspritDEgarement #FinDesTemps Ils font maintenant passer le bien pour le mal, et inversement. #Bobos
 

La Bête pose avec nous et veut qu’on s’identifie à elle

 
La Bête de l’Apocalypse s’affiche de plus en plus sans complexe face à nous. Tantôt sur le registre comique (la pose), tantôt ludique (Pokémon), tantôt juridique (contravention), tantôt éducatif (cette année 2016, l’Éducation Nazionale exige aux profs de français qu’ils fassent étudier dans l’année la thématique suivante : « Le Monstre : Aux limites de l’Humain »), tantôt militant, tantôt identitaire (Halloween), tantôt amoureux, tantôt spirituel.
 

 

 

 

 

La puce : sacralisation de la main (électronique)

 
De plus en plus de pubs essaient d’électroniser/sacraliser/flatter la main humaine pour en réalité la pucer et la transformer en sceptre soi-disant « naturel » et « anti-monde matérialiste » de Super-héros. Avant, « la force était dans notre poche » (avec les téléphones portables et les consoles)… mais maintenant, les outils connectés, ayant mauvaise presse et faisant peur aux bobos, vont s’invisibiliser et s' »écologiser » par la main. Il y a fort à parier pour qu’on voie émerger des publicités où le slogans va être « La force est dans ta main » C’est évidemment une manoeuvre du Gouvernement Mondial. Alors veillons.
 

Alien Theory

Je suis en train de regarder en direct l’émission-documentaire « Alien Theory », sur la chaîne Numéro 23. Soi-disant scientifique. Mais qui fait en réalité l’apologie du diable.
 
Ce qui est bluffant, c’est que ce documentaire présente Satan comme un esprit supérieur, un gentil Prométhée qui est venu apporter le Savoir et la « connaissance divine » à l’Humanité, et qui aurait été décrit par les catholiques et les traditions religieuses comme un ignoble monstre parce que ces derniers auraient voulu maintenir les êtres humains dans l’ignorance et dans la soumission. « Satan a été incompris et dénaturé par l’Histoire. Or il était là pour nous civiliser, nous aider. » ; « Ce personnage était peut-être bon… » ; « Le diable n’est sans doute pas le méchant qu’on nous a dépeint. La Lumière n’existe pas sans l’obscurité. Ni le bien sans le mal ». C’est bien entendu la thèse manichéenne et relativiste de la Franc-Maçonnerie : elle inverse le Bien et le mal, et fait passer Satan pour la victime d’un Dieu jaloux et qui voulait garder son savoir pour Lui. Ce sont les thèses de la Franc-Maçonnerie : le Grand Architecte (Dieu) serait le méchant, et Satan le gentil Prométhée venu dérober le feu de la Connaissance aux Hommes pour partager l’énergie divine. La Bible aurait tronqué la Vérité historique. L’Humanité serait originaire de la civilisation des Annunakis, des extraterrestres à forme humaine qui auraient créé la race humaine à partir de leur propre ADN. Le documentaire avance que si Noé a vécu 800 ans, c’est qu’il était porteur de gènes des rois sumériens extraterrestres, des déités Annunakis de Mésopotamie ayant un ADN d’immortalité.
 
Ces émissions venant des États-Unis, mais dont les messages se retrouvent dans beaucoup de médias en France, développent la théorie […]

La Bête s’affiche, sa marque aussi

 
La marque de la Bête satanique décrite dans l’Apocalypse s’affiche de plus en plus ouvertement.
 
Et sa marque (sur la main, sur le front, #PokemonGo, aussi).
 

 

 

Même Maître Gims se met au X

 
Même Maître Gims, avec son Vortex, se met au X, triangle, sablier, rond…
 

 
« Maestroianni avait abandonné toutes les images et idées de sa foi initiale, qui l’ulcéraient tant chez le Pape slave : toute cette imagerie de la Royauté du Christ, de la Royauté de Marie, de l’Église assimilée au Corps Mystique du Christ. Aux yeux de l’Archevêque Maestroianni, ‘la force derrière les forces’ de l’histoire avait cessé d’être dans les mains du Christ en tant que Maître de l’histoire humaine. Pour lui, cette ‘force derrière les forces’ était une image remisée dans un mystérieux inconnu ; elle n’était désormais pas plus cohérente que le facteur X, élément capital, mais non identifiable des affaires humaines. Les activités de l’Archevêque provenaient en totalité de la compréhension croissante qu’il avait du Processus ; elles étaient liées aussi à sa vénération croissante de ce mystérieux facteur X, la véritable ‘force derrière les forces’, selon lui. Tout cela s’articulerait à merveille dans son esprit. La seule manière logique de servir cette ‘force’ primale était de passer par le Processus. Il s’agissait d’aider celui-ci à avancer vers l’objectif ultime de la force : l’homogénéisation culturelle, politique, sociale, économique de toutes les nations de la terre. Compte tenu de cet objectif ultime, il allait de soi qu’une des principales cibles de la conquête ‘culturelle’ entreprise par le Processus était forcément l’Église catholique romaine. Ou, pour être plus précis, l’organisation systémique de l’Église catholique romaine. Ce qui n’était pas acceptable – ce qu’il fallait éradiquer dans l’organisation structurelle de cette dernière -, c’était la prétention qu’elle avait toujours eue de détenir une autorité absolue dans les affaires humaines. Car pour l’essentiel, cette prétention ne pouvait être compatible avec les exigences du […]