Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

C’est le bordel

 
C’est le bordel. #EspritDEgarement #FinDesTemps Ils font maintenant passer le bien pour le mal, et inversement. #Bobos
 

La Bête pose avec nous et veut qu’on s’identifie à elle

 
La Bête de l’Apocalypse s’affiche de plus en plus sans complexe face à nous. Tantôt sur le registre comique (la pose), tantôt ludique (Pokémon), tantôt juridique (contravention), tantôt éducatif (cette année 2016, l’Éducation Nazionale exige aux profs de français qu’ils fassent étudier dans l’année la thématique suivante : « Le Monstre : Aux limites de l’Humain »), tantôt militant, tantôt identitaire (Halloween), tantôt amoureux, tantôt spirituel.
 

 

 

 

 

La puce : sacralisation de la main (électronique)

 
De plus en plus de pubs essaient d’électroniser/sacraliser/flatter la main humaine pour en réalité la pucer et la transformer en sceptre soi-disant « naturel » et « anti-monde matérialiste » de Super-héros. Avant, « la force était dans notre poche » (avec les téléphones portables et les consoles)… mais maintenant, les outils connectés, ayant mauvaise presse et faisant peur aux bobos, vont s’invisibiliser et s' »écologiser » par la main. Il y a fort à parier pour qu’on voie émerger des publicités où le slogans va être « La force est dans ta main » C’est évidemment une manoeuvre du Gouvernement Mondial. Alors veillons.
 

Alien Theory

Je suis en train de regarder en direct l’émission-documentaire « Alien Theory », sur la chaîne Numéro 23. Soi-disant scientifique. Mais qui fait en réalité l’apologie du diable.
 
Ce qui est bluffant, c’est que ce documentaire présente Satan comme un esprit supérieur, un gentil Prométhée qui est venu apporter le Savoir et la « connaissance divine » à l’Humanité, et qui aurait été décrit par les catholiques et les traditions religieuses comme un ignoble monstre parce que ces derniers auraient voulu maintenir les êtres humains dans l’ignorance et dans la soumission. « Satan a été incompris et dénaturé par l’Histoire. Or il était là pour nous civiliser, nous aider. » ; « Ce personnage était peut-être bon… » ; « Le diable n’est sans doute pas le méchant qu’on nous a dépeint. La Lumière n’existe pas sans l’obscurité. Ni le bien sans le mal ». C’est bien entendu la thèse manichéenne et relativiste de la Franc-Maçonnerie : elle inverse le Bien et le mal, et fait passer Satan pour la victime d’un Dieu jaloux et qui voulait garder son savoir pour Lui. Ce sont les thèses de la Franc-Maçonnerie : le Grand Architecte (Dieu) serait le méchant, et Satan le gentil Prométhée venu dérober le feu de la Connaissance aux Hommes pour partager l’énergie divine. La Bible aurait tronqué la Vérité historique. L’Humanité serait originaire de la civilisation des Annunakis, des extraterrestres à forme humaine qui auraient créé la race humaine à partir de leur propre ADN. Le documentaire avance que si Noé a vécu 800 ans, c’est qu’il était porteur de gènes des rois sumériens extraterrestres, des déités Annunakis de Mésopotamie ayant un ADN d’immortalité.
 
Ces émissions venant des États-Unis, mais dont les messages se retrouvent dans beaucoup de médias en France, développent la théorie […]

La Bête s’affiche, sa marque aussi

 
La marque de la Bête satanique décrite dans l’Apocalypse s’affiche de plus en plus ouvertement.
 
Et sa marque (sur la main, sur le front, #PokemonGo, aussi).
 

 

 

Même Maître Gims se met au X

 
Même Maître Gims, avec son Vortex, se met au X, triangle, sablier, rond…
 

 
« Maestroianni avait abandonné toutes les images et idées de sa foi initiale, qui l’ulcéraient tant chez le Pape slave : toute cette imagerie de la Royauté du Christ, de la Royauté de Marie, de l’Église assimilée au Corps Mystique du Christ. Aux yeux de l’Archevêque Maestroianni, ‘la force derrière les forces’ de l’histoire avait cessé d’être dans les mains du Christ en tant que Maître de l’histoire humaine. Pour lui, cette ‘force derrière les forces’ était une image remisée dans un mystérieux inconnu ; elle n’était désormais pas plus cohérente que le facteur X, élément capital, mais non identifiable des affaires humaines. Les activités de l’Archevêque provenaient en totalité de la compréhension croissante qu’il avait du Processus ; elles étaient liées aussi à sa vénération croissante de ce mystérieux facteur X, la véritable ‘force derrière les forces’, selon lui. Tout cela s’articulerait à merveille dans son esprit. La seule manière logique de servir cette ‘force’ primale était de passer par le Processus. Il s’agissait d’aider celui-ci à avancer vers l’objectif ultime de la force : l’homogénéisation culturelle, politique, sociale, économique de toutes les nations de la terre. Compte tenu de cet objectif ultime, il allait de soi qu’une des principales cibles de la conquête ‘culturelle’ entreprise par le Processus était forcément l’Église catholique romaine. Ou, pour être plus précis, l’organisation systémique de l’Église catholique romaine. Ce qui n’était pas acceptable – ce qu’il fallait éradiquer dans l’organisation structurelle de cette dernière -, c’était la prétention qu’elle avait toujours eue de détenir une autorité absolue dans les affaires humaines. Car pour l’essentiel, cette prétention ne pouvait être compatible avec les exigences du […]

La solidarité et la fragilité : les nouvelles monnaies d’échange de la corruption mondiale

 
Je me pose beaucoup de questions en ce moment sur la passion collective pour ceux qui sont appelés « les plus fragiles et les plus vulnérables », sur l’utilisation médiatique du handicap, des personnes malades, de ceux qui ont vécu un grand drame et qui essaient de s’en sortir par la force de leur courage, de leur volonté, de leur souffrance et de leur Espérance, de l’entraide qui les entoure. Je m’interroge sur ce rapport – émotionnellement chargé mais savamment dosé et faussement humble – à la souffrance, aux « petits ». À la fois il y a objectivement de belles choses et c’est fait sans dolorisme, sans voyeurisme ; à la fois il me manque quelqu’un. Jésus. Son silence et son secret. Donc je sais que quelque part, il y a un piège et un orgueil qui me ment, qui m’embobine. Ma résistance à ces images de solidarité est bien plus justifiée, je crois, qu’une simple paranoïa qui verrait le mal là où il n’est pas, qu’une insensibilité et qu’une incapacité à me laisser toucher, insensibilité qui paraîtra même pathologique aux yeux du naïf qui s’émerveille facilement des vidéos qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux et qui nous somment de « TOUS nous émouvoir !!! », de « TOUS rentrer dans la grande vague de l’euphorie collective mondiale en faveur de la solidarité et de la vulnérabilité ».
 
Si le seul message de conclusion qui est tiré de ces mises en scène d’actes concrets de Charité, c’est la « Justice de l’Homme », c’est la « confiance en soi et aux autres », c’est « Engage-toi pour un monde plus humain, Partage avec celui qui est dans le besoin, Aide le frère […]

« Vous êtes un cube »

Ce qui passe en ce moment sur les réseaux sociaux.

Voilà ce qui se passe quand on soutient l’humanisme intégral #HumanAppeal

 
Maintenant, des musulmans font même de la pub sur Allociné en surfant sur l’humanisme intégral… #HumanAppeal
 

 

 
Beaucoup de « catholiques » (à la sauce Écologie humaine) tombent en ce moment dans les pièges de l’humanisme intégral, la cheville ouvrière du Gouvernement Mondial Antéchristique, qui prétend que l’Homme peut se sauver par lui-même et par ses propres actes de créativité et solidarité.
 

 

 
Or, seul Jésus sauve. L’Homme ne se sauvera jamais lui-même. Le Peuple non plus. La Charité sans le Christ non plus (étant donné que le Christ est la Charité incarnée).
 

 

 

 

 

Laboratoire de la puce

 
Voici un nouvel exemple de la puce électronique présentée comme une conscience humaine et divine.