Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

Meghan Markle refuse d’obéir à son mari le prince Harry… et le monde applaudit cet affront comme un merveilleux sacre, un beau serment

Meghan Markle refuse d’obéir à son mari le prince Harry… et le monde applaudit cet affront comme un merveilleux sacre, un beau serment.
 

 
Notre époque associe de plus en plus l’obéissance à la soumission. Et à tort. Ou alors à tort quand le mot « soumission » est lui-même connoté négativement comme une destruction ou un rapport de force dominant-dominé. La preuve : Meghan Markle refuse d’« obéir » à son mari. Elle se contente de répondre « I will », en contournant la formule requise. Et ça fait sourire tout le monde, tout en se donnant des airs de défi, de conquête, de militance féministe, de pied-de-nez aux conventions « patriarcales », de modernité et d’émancipation. Alors qu’il n’y a pas, pour une femme, de réelle liberté sans soumission, sans consentement à appartenir, sans obéissance (à Dieu, à travers notamment son mari). Avec Meghan, nous avons affaire à une sorte de Princesse Disney, rebelle, effrontée, faussement impertinente, presqu’à une louve déguisée en brebis.

Le rapport pas du tout méprisant des pro-mariage-pour-tous vis à vis du mariage

Quand on vous dit que les personnes homosexuelles ou gays friendly demandent le « mariage pour tous » pour mieux mépriser et détruire le véritable mariage… Extrait de Plus belle la vie (mais qui renvoie à beaucoup de situations que j’ai vues en vrai).

Il n’y aura pas de sortie de crise en Europe tant qu’on n’aura pas supprimé l’Union civile et le « mariage homosexuel »

Aucune pitié pour les Espagnols et les Français : leur crise économique, ils l’ont cherchée avec le « mariage pour tous » ! 11% de chômage en France. 26% en Espagne (et 50% des jeunes touchés). Situation dramatique et qui ne va pas aller en s’améliorant, car les valeurs profondes de la société ont été détruites. La majeure partie des Espagnols (même les plus tradis) ne fait toujours pas le lien entre le « mariage pour tous » et la crise économique européenne que nous traversons. Ils disent que le « mariage gay » n’y est pour rien. Ils s’entêtent à dire que les « couples » homos méritaient quand même l’Union civile, mais un autre mot que le « mariage ». Ils continuent de dissocier dans le mariage AMOUR et FILIATION, alors que statutairement, symboliquement et concrètement, les deux sont liés (l’Humanité ne veut pas défendre une institution humaine qui ne serait pas tournée vers la vie). Pour eux, le « mariage pour tous » ne poserait pas problème puisqu’il ne déborderait pas sur la filiation, ce qui est totalement faux dans les faits. Ils ont finalement bien cherché leur crise. Ils laissent encore aujourd’hui faire une loi (= le « mariage pour tous ») qui s’attaque directement à leur économie (ce n’est pas un hasard que pour le philosophe réaliste Aristote, « famille » et « économie » étaient synonymes : il avait tellement raison !). Et après, comme des blasés, ils banalisent le « mariage gay » ou l’Union civile en disant qu’ils n’ont rien à voir avec la crise économique et qu’ils ne sont pas si graves : ils n’ont que « l’hétérosexualité » comme prétexte pour se consoler de […]

Le modèle hétérosexuel d’Hollande

“Ce que nous voyons s’étaler au grand jour à travers les frasques du président Hollande n’est rien d’autre que la promotion du modèle hétérosexuel fondé sur la dictature du sentiment et de la pulsion (forcément éphémères) et le mépris de l’autre réduit à un bien de consommation que l’on jette ou que l’on collectionne.”
Vincent Rouyer

Le président n’a aucun respect pour le mariage

“Le président de la république n’a décidément aucun respect pour le mariage. Alors que lui même n’en a jamais fait l’expérience, il ne respecte pas davantage cette institution chez les autres puisqu’il ne se gêne pas pour aller s’afficher ou pour aller batifoler avec des femmes officiellement mariées. À part ça, il a eu la prétention de nous apprendre ce que le mariage devrait être en nous imposant sa redéfinition.”
Vincent Rouyer

Mariage : pas pour tous

“Le magistère de l’Église a rappelé plusieurs fois ces dernières années que le mariage n’était pas un lot de consolation pour des personnes qui n’avaient pas de vocation religieuse mais une vocation à part entière aussi noble et respectable qu’une vocation de religieux ou de prêtres et à laquelle tous ne sont pas nécessairement appelés.”
Vincent Rouyer

Je suis pour l’égalité des droits entre homos et entre hétéros. Ceux qui pensent le contraire ne m’ont pas compris !

“Sur Twitter, un militant pro-mariage-pour-tous, pensant me contredire et prouver mon hypothétique homophobie en affirmant qu’ « être contre l’égalité des droits entre homos et hétéros c’était ça la véritable homophobie », était complètement à côté de la plaque à mon sujet et vis-à-vis de ma pensée. Car s’il me connaissait et m’écoutait, il verrait que je suis en faveur d’une totale égalité des droits entre homos et hétéros. Je suis même pour qu’il ne leur soit donné aucun droit, ni aux uns ni aux autres! Je défends une exacte similitude de traitement entre les personnes hétéros et les personnes homos : en effet, je veux que le mariage ne soit autorisé qu’aux couples femme-homme aimants, et qu’il soit refusé aux couples (qui ne s’aiment pas) hétéros ou homos (…pléonasme).”
Philippe Ariño

Je me battrai toute ma vie pour que soit supprimé le « mariage homo » !

“Maintenant que certains Français commencent à raisonner et à voir les conséquences dramatiques de la loi Taubira sur les enfants, ils pâlissent… tandis que beaucoup continuent encore à bouder, à croire encore que les anti exagèrent et que le « mariage pour tous » respectent « les » homos. Ils tiennent maintenant le discours de l’irresponsable : « J’étais d’accord avec le mariage homo mais pas avec ses conséquences… » Leur constat ambivalent est à vomir. Comme si la loi Taubira ne formait pas un tout ! Comme s’il était possible de séparer famille et fécondité, sentiments et engagement d’amour ! Comme si un couple de deux hommes constituait la même réalité qu’un couple formé d’un homme et d’une femme ! Comme s’il y avait une différence entre mariage et filiation (alors que le mariage est précisément défini par l’alliance d’amour entre deux mêmes sexes en vue de procréer… ce qui n’empêche absolument pas aux couples femme-homme stériles de se marier et de s’aimer quand même) ! Nos gouvernants ont profité de l’ignorance des gens sur ce qu’est véritablement le mariage (= l’union d’amour entre l’homme et la femme), et du désintérêt social croissant à sauvegarder le lien entre mariage et fécondité, pour imposer le « mariage homo » de leurs « potes homos » sans que le Français moyen riposte ou trouve ça choquant. Ils ont passé sous silence des manifestations réunissant 2 millions de personnes à Paris. Ils paieront très cher leur mépris et leur refus d’écouter le bon sens populaire. Qu’ils en soient prévenus ! Nous ne nous laisserons pas faire. Personnellement, tant que je vivrai, je lutterai pour que soit supprimé le mariage gay.”
Philippe Ariño

Ex-CUCH-ez-moi mais nous avons nous aussi menti aux enfants

“J’entends par « discours hétérosexuel » tous ceux qui parlent de la différence des sexes sans l’amour, ou bien qui sont centrés uniquement sur la natalité et l’enfant : ex : « Un père et une mère, c’est élémentaire », « Un papa, une maman, y’a pas mieux pour un enfant ! », « Papa, Maman, on ment pas aux enfants », « Papa, maman et les enfants, c’est naturel », « 1 papa + 1 maman pour la filiation », « Sauvons les enfants de la loi Taubira », « Le mariage = 1 homme + 1 femme », « Nous sommes tous des enfants d’hétéros ! », etc.). Ex-CUCH-ez-moi mais tout repose sur l’union corporelle d’amour entre l’homme et la femme, qu’elle soit couronnée par l’arrivée d’un enfant ou pas (même si c’est mieux quand l’enfant est l’horizon d’amour de cette union). Nous avons été trop hétérosexuels dans nos discours depuis un an. Nous avons, nous aussi, menti aux enfants.”
Philippe Ariño

N’oublions pas le « Mariage pour Tous » : Il doit rester notre point non-négociable

LA DÉFENSE DU MARIAGE FEMME-HOMME EST PRIORITAIRE PAR RAPPORT À LA DÉFENSE DE LA FILIATION. Cela peut paraître provocateur de le dire mais 1) c’est une réalité ; 2) cela permet de couper court aux arguties sur les couples stériles, sur les couples trop âgés pour avoir des enfants, ou sur les célibataires consacrés.
 
Dans notre mouvement contre les lois gouvernementales prises dernièrement par les ministres de François Hollande, certains me reprochent de me fixer sur le « mariage pour tous ». Pour eux, le combat pour l’abrogation de la Loi Taubira est d’arrière-garde, vu que la loi a été promulguée, qu’il n’est pas plus important que d’autres lois à venir qui concernent la filiation.
 
Alors pourquoi on ne doit pas passer à autre chose que le mariage (c’est-à-dire les luttes pour la filiation, contre le Gender, l’euthanasie, les manipulations sur embryon, la PMA, la GPA, la Syrie, etc.) et pourquoi doit-on encore continuer à faire de notre demande d’abrogation du « mariage pour tous » notre principale revendication ? À on sens, pour trois raisons :
 
1) Parce que la défense du mariage est plus centrale que la filiation (tout comme la différence des sexes prime sur la différence des générations). Je n’y peux rien : c’est un constat. D’ailleurs, on s’en est rendu compte tout au long de l’année dernière : les Français se sont davantage mobilisés contre le « mariage pour tous » que contre l’avortement ou les « Marches pour la Vie » qui l’ont précédé. Pourquoi cela ? Parce que, comme l’expliquent par exemple Vincent Rouyer ou Guillaume Bernard, autant la pratique des avortements a de tous temps existé (malheureusement), autant jamais, comme c’est le cas aujourd’hui, des civilisations n’avaient remis en cause la différence des sexes, et donc le mariage. C’est une grande première dans […]