Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

L’hétérosexualité, même dans sa version « catholique », reste l’hétérosexualité

 
Je tombe sur cet article « Quand la Tech arrive en Terre Sainte ». Alors on garde son calme. On essaie de ne pas trop s’énerver face à ces marchands du Temple bobos qui se présentent comme des « catholiques cools et branchés » et qui ont la prétention de « dépoussiérer l’Église » via la « Tech » et avec la complicité du Padreblog et des Bernardins, sans annoncer évidemment la Vérité de Jésus (car faut pas « faire polémique »). On commence tout juste à se les coltiner. Ce n’est que le début du cauchemar. Et ils se dirigent, eux aussi, à l’Armageddon. Comme par hasard.
 
L’hétérosexualité, même dans sa version « catholique », ça reste l’hétérosexualité. #PitchMyChurch3 #BitchMyChurch #ChurchTech
 
N.B. : Sur les cathos branchés (et bobeaufs hétéros buveurs de bière), lecture chaudement recommandée : Homo-Bobo-Apo (version papier ou version audio).

La preuve que le Concile Vatican II (1962-1965) de l’Église Catholique était vraiment inspiré et juste, c’est sa lucidité sur l’hétérosexualité, hétérosexualité que les pères synodaux ont dénoncée comme « perversion » et alignée à l’homosexualité

 
La preuve que Concile Vatican II (1962-1965) de l’Église Catholique était vraiment inspiré et juste, c’est sa lucidité sur l’hétérosexualité, hétérosexualité que les pères synodaux ont dénoncée comme « perversion » et alignée à l’homosexualité. Je découvre avec joie – même si je ne suis pas étonné dans le fond – le caractère profondément prophétique de ce Synode Vatican II rien qu’en apprenant, par la bouche de l’historien suisse Thierry Delessert (pourtant homo, pro-gays, et anticlérical), que dans les années 1970, les prêtres catholiques romains et les conseillers synodaux suisses mettaient exactement sur le même plan les « couples » homos et les « couples » hétéros. Ils avaient déjà tout à fait raison : l’homosexualité et l’hétérosexualité, il n’y en a pas une pour rattraper l’autre. « À leurs yeux, et dans les années septantes en Suisse, l’hétérosexualité, c’est une perversion, parce que c’est un homme et une femme qui ne veulent pas avoir d’enfant. » C’est tout à fait juste. L’hétérosexualité est bien un dévoiement du mariage d’amour sacré entre l’homme et la femme, et une perversion.

Franc-Maçonnerie en Espagne : Si nous défendons l’hétérosexualité, nous devenons francs-maçons (Article 2 Forum Libertas)

(Cet article est publié en espagnol sur le site Forum Libertas. Voici le lien.).
 

 
En voyant le succès croissant des idées de la Franc-Maçonnerie dans le monde, et la manière dont ce collectif se sert de la bipolarité homosexualité-hétérosexualité pour clouer le bec à tout le monde et lui imposer sa conception de l’Homme tout-puissant sans lui donner l’impression d’être franc-maçon, je me suis dit qu’il fallait absolument que je propose au Forum Libertas un article sur le lien homosexualité-Franc-Maçonnerie car ce dernier n’est jamais étudié sérieusement et j’ai beaucoup de clés utiles à vous donner. En plus, sous un angle non-conspirationniste et apaisé.
 
Je trouve que l’Espagne et l’Amérique Latine sont aussi infestées et ignorantes à ce sujet que la France : leurs derniers articles évoquant la possible connexion entre la Franc-Maçonnerie et l’homosexualité datent de 2007 et sont bourrés de caricatures qui ne nomment pas le vrai problème, voire même qui le nourrissent. Tout simplement parce que, sous l’influence insidieuse de l’esprit du monde, elles ont confondu, à l’instar de la France, la différence des sexes et l’hétérosexualité (qui est une différence des sexes forcée et sans amour).
 
Nulle ironie, donc, dans le choix du titre de mon article. Je suis très sérieux. En défendant l’hétérosexualité en tant que différence des sexes ou sexualité, ou en ne la dénonçant pas, ou en méprisant le mot « hétérosexualité » et son analyse, nous rentrons dans le principal piège de la Franc-Maçonnerie : le travestissement de la différence femme-homme en hétérosexualité est la contrefaçon la plus ingénieuse que la Franc-Maçonnerie ait trouvée depuis sa création institutionnelle en 1717 pour gommer l’Humain et le Christ.
 

À première vue, on ne peut pas dire que l’Espagne soit à proprement […]

Misogynie et machiste dans les chansons des années 80

 
Tout en travaillant, je suis en train de me replonger dans les chansons des années 80. Mis à part le « Femme je vous aime » de Julien Clerc (heureuse exception), c’est un festival de misogynie, de mépris des femmes ou de voyeurisme. Playmate et Cocoricocoboy à gogo, et les mecs qui renvoient chier les nanas. À peine croyable… (Eh je suis né dans cette ambiance-là : faut pas s’étonner pour mon homosexualité…^^) Y’a des demandes de pardon qui doivent se faire.
 
Hervé Cristiani « Ma Claque »
 
Patrick Bruel « Marre de cette nana-là »
 
Les Garçons Bouchers « Toutes des putes sauf ma mère et ma sœur »
 
Robert Charlebois « J’veux plus qu’tu m’aimes »
 
Partenaire Particulier « Partenaire particulier »
 
Michel Sardou « Être une femme (Femmes des années 80) »
 
Richard Gotainer « Femmes à lunettes »
 
L’Affaire Louis Trio « Tout mais pas ça »

Le plan diabolique

 
J’en suis à me demander si La Manif Pour Tous n’a pas été créée par le diable pour anémier notre combat contre l’hétérosexualité et l’homosexualité.

Église mal comprise sur l’hétérosexualité, y compris par ceux qui la défendent et qui luttent contre le mariage homo

“Les pro-mariage-pour-tous, tout comme beaucoup d’anti-mariage-pour-tous malheureusement, attribuent (souvent avec beaucoup de hargne, parfois avec un second degré d’ignorance ou de victimisation) à l’Église catholique la défense de l’hétérosexualité. Alors que Celle-ci n’a jamais défendu autre chose que la différence des sexes aimante ; jamais la différence des sexes SEULE, jamais la filiation SEULE, et encore moins l’hétérosexualité.”
Philippe Ariño

Toute l’agressivité vient de l’hétérosexualité

“Lors de mes conférences, c’est flagrant. Dès que quelqu’un de l’auditoire commence à s’énerver et à devenir agressif, c’est toujours parce qu’il croit et va justifier l’hétérosexualité.”
Philippe Ariño

L’hétérosexualité… ou l’altérité absolutisée

“L’hétérosexualité, c’est l’altérité absolutisée, idolâtrée, fondamentalisée, arbitraire, vidée d’amour et de Réel… car toutes les altérités dans le domaine de la génitalité et de la sexualité ne sont pas bonnes (viol, zoophilie, adultère, masturbation, sadomasochisme, sodomie, et j’en passe…). Le problème majeur de l’hétérosexualité, c’est qu’elle chante TOUTES les différences (attention, « hétéro » signifie « altérité », et non « altérité des sexes » ; « hétérosexuel » signifie « altérités dans la sexualité », non « différence des sexes aimante »), au détriment de la priorité qui devrait être faite à la différence des sexes vécue dans l’amour. L’hétérosexualité n’honore pas la différence des sexes, contrairement à ce que s’imaginent aujourd’hui beaucoup de personnes non-attirées sexuellement par des personnes de même sexe, et qui en toute bonne foi se définissent comme « hétéros » pour se calquer/s’opposer aux personnes homos. La différence des sexes n’est pas bonne en soi – tant qu’elle n’est pas couronnée par l’amour et la fidélité ; l’altérité non plus. Il y a des altérités bonnes et fondatrices quand elles sont respectées en tant que mystère fragile d’amour (la différence des sexes, des générations, des espaces ; Dieu ; par exemple) et d’autres moins fondatrices voire violentes (les discriminations et les atteintes faites au déni des différences fondatrices). Il existe des mélanges de différences catastrophiques, tout comme il existe des mariages de différences heureux. Seule la différence des sexes et la différence entre Créateur et créatures permettent ces unions comblantes. Alors arrêtons tout de suite avec cette promotion aveugle de l’hétérosexualité ! Ne défendons que la différence des sexes aimante et le célibat consacré à Dieu.”
Philippe Ariño

La focalisation hétérosexuelle sur la « Nature »

“J’entends par « discours hétérosexuel » tous ceux qui parlent de la différence des sexes sans l’amour, autrement dit ceux qui ne sont axés QUE sur la différence des sexes, QUE sur la procréation ou bien QUE sur la Nature (pour faire contrepoids aux discours homosexuels qui ne sont centrés que sur l’ « amour ») : ex: « Un père et une mère, c’est élémentaire » ou « Un papa, une maman, y’a pas mieux pour un enfant! ».”
Philippe Ariño

Je suis pour l’égalité des droits entre homos et entre hétéros. Ceux qui pensent le contraire ne m’ont pas compris !

“Sur Twitter, un militant pro-mariage-pour-tous, pensant me contredire et prouver mon hypothétique homophobie en affirmant qu’ « être contre l’égalité des droits entre homos et hétéros c’était ça la véritable homophobie », était complètement à côté de la plaque à mon sujet et vis-à-vis de ma pensée. Car s’il me connaissait et m’écoutait, il verrait que je suis en faveur d’une totale égalité des droits entre homos et hétéros. Je suis même pour qu’il ne leur soit donné aucun droit, ni aux uns ni aux autres! Je défends une exacte similitude de traitement entre les personnes hétéros et les personnes homos : en effet, je veux que le mariage ne soit autorisé qu’aux couples femme-homme aimants, et qu’il soit refusé aux couples (qui ne s’aiment pas) hétéros ou homos (…pléonasme).”
Philippe Ariño