L’efficacité d’un rideau rose, c’est qu’il semble imparable et qu’il ravit tout le monde, de par l’évidence simplifiée qu’il illustre, de par le contraste qu’il impose entre la couleur positive qu’il affiche et la couleur négative de l’objet qu’il dissimule, de par la peur ou l’ignorance que suscite ce même objet caché.
 

 

C’est exactement comme cela que se présente le discours égalitaire de Madame Najat Vallaud-Belkacem. Concrètement, le rideau rose, c’est l’ABCD de l’Égalité filles/garçons. C’est le discours sirupeux et lénifiant de l’uniformité solidaire, à savoir l’« Égalité ». L’objet caché (et que même Madame le Ministre semble sincèrement ignorer), c’est d’une part la violence des femmes faite aux hommes, et d’autre part la violence des actes homosexuels. Et le but implicite de l’installation de ce rideau, c’est la justification des actes homosexuels (mais ça, encore faut-il que les anti-ABCD de l’égalité et les pro s’en rendent compte : c’est sur cette inconscience précisément que les deux camps se retrouvent, et au fond se paralysent en chiens de faïence, perplexes face à leur gémellité et à leur complicité inattendue).
 

Le motif affiché par ce rideau rose belkacémien est difficilement contestable tellement il repose sur un message simple et évident, et de surcroît, en apparence nuancé et peu caricatural : un message de lutte contre les discriminations, de solidarité, qui en effet ne vise pas à instaurer sciemment l’indifférenciation des sexes. On le voit bien : tout le monde, sur le plateau de On n’est pas couché, reste bouche-bée devant tant de bien-pensance féministe et antifasciste, dissimulant à merveille ses réelles intentions homosexualistes.
 

Là où ça coince, c’est précisément les raisons pour lesquelles ce rideau est installé ( = la justification de la pratique homosexuelle), et c’est bien sûr ce qu’il cache ( = comme je l’ai dit : la violence des hommes faite aux femmes, mais aussi la violence des femmes faite aux hommes, ainsi que la violence des actes homosexuels). Et là où ça coince doublement, c’est la lenteur et l’ignorance crasse des opposants aux ABCD de l’Égalité qui, j’en atteste pour la grande majorité d’entre eux, n’ont pas compris ce que ce rideau rose dissimulait puisqu’ils considèrent encore l’homosexualité comme un sujet-annexe, et qu’ils ignorent eux aussi la violence misandre des femmes faite aux hommes. Donc vous imaginez bien que face à un discours ministériel fleuri pareil, sur un plateau de télé, ils seraient tout aussi muets et impuissants que les pro-ABCD de l’Égalité. Ils se retrouveraient effectivement comme des cons, à ne pas savoir quoi dire. Mine de rien, c’est dur de s’interdire de parler d’homosexualité… Ça rend impuissant, ça coupe le sifflet, ça fait qu’on tombe direct sur le tatami suite à la prise de karaté, sans avoir eu le temps de voir venir la prise. Tant qu’on n’a pas capté que l’ABCD de l’Égalité, c’était l’homosexualité déguisée, et tant qu’on n’a pas les armes pour dénoncer l’homosexualité, on ne fait absolument pas le poids. On se condamne au silence et à une défaite assurée. Car qui, sans la dénonciation argumentée de l’homosexualité, et sans être homosexuel lui-même, peut trouver une bonne prise face au rouleau compresseur de l’Égalité, peut avoir une légitimité et une crédibilité ? Personne.
 
 

En bonus, les réactions à côté de la plaque des responsables de la Manif Pour Tous sur Twitter :
 
Capture d'écran 2014-10-27 09.39.54
 
Capture d'écran 2014-10-27 09.39.39
 

À ces chefs de la Manif Pour Tous incompétents et ignares, qui se complaisent dans la victimisation pour ne pas voir que l’oppression vient aussi d’eux, j’ai envie de répondre : « Vous n’aviez qu’à lire mon livre L’Homophobie en Vérité pour comprendre que le « lobby LGBT » fait bien 40 millions de personnes (si ce n’est plus!) puisque c’est le lobby qui se présente comme « hétéro gay friendly » qui tire en réalité les ficelles du « lobby LGBT » (comme ils disent…) et qui constitue le gros de ses troupes. J’ai aussi envie de leur répondre : « Si on a un ministre de l’Éducation qui ne s’intéresse pas aux parents qui s’opposent aux ABCD de l’Égalité, on a des gens comme eux qui ne s’intéressent pas à l’homosexualité ni aux personnes homosexuelles ni aux vrais problèmes de sexualité des Français : vous croyez que c’est mieux ?! » Ils sont un peu mal placés pour faire la morale à ceux qu’ils nomment bobos par faute d’arguments et sans savoir que les bobos, c’est typiquement les Albéric Dumont et les Ludovine de la Rochère.