Philippe-Ariño

“L’Amour n’est pas une question d’orientation sexuelle (ni même de fécondité par les enfants !) mais de différence des sexes à Son service, donc de mariage femme-homme aimant ou de célibat consacré dans l’Église catholique. C’est la raison pour laquelle notre grand ennemi doit être l’hétérosexualité. Celle-ci réduit l’humanité à la bestialité, l’Homme à ses fantasmes érotiques ou aux personnes qui l’attirent sexuellement ou aux êtres qu’il engendre biologiquement, les couples femme-homme à la pulsion, la génitalité uniquement à une affaire de jouissance ou de procréation (l’Amour ou l’engagement d’une vie à un être unique est zappé), la sexualité à toutes les altérités au niveau sexuel (sans privilégier la plus importante : la différence des sexes couronnée par l’Amour), le tout en se donnant une apparence scientifique et anthropologique. C’est très grave de se définir comme « hétéro » ou de soutenir l’hétérosexualité. Nous ne sommes pas que des animaux !”

Philippe Ariño