Hétérosexualité comme cache-misère d’une pratique bisexuelle honteuse d’elle-même

Philippe-Ariño

“« On est hétéro par défaut » écrivait à juste titre Irwine Welsh dans son premier roman Trainspotting en 1993. Et en effet, c’est parce que la bisexualité a essayé de se pratiquer sans se dire qu’elle s’est trouvée l’excuse et l’étiquette bien pratique de l’hétérosexualité (ou « des hétéros »), l’objet de la diversion par l’extrême par excellence.”

Philippe Ariño

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *