Hétérosexualité/homosexualité : « je t’aime moi non plus » (et nous, on ne vous aime pas !)

Philippe-Ariño

“S’il y a bien quelque chose que les personnes homosexuelles (pratiquantes) et leurs suiveurs n’apprécient pas, c’est qu’on leur retire leur hétérosexualité chérie, sur laquelle s’assoit leur terrorisme idéologique. Elles y tiennent comme une idole qu’on détruit et qu’on haït parce qu’on l’imite, comme un jumeau siamois insupportablement indispensable et indissociable de soi. Sans l’hétérosexualité, leur défense de la pratique homo, de l’« identité » et de l’« amour » homo, ne tient plus debout.”

Philippe Ariño

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *