Hommage de Macron à Samuel Paty : une nouvelle fois il nie l’Humanité de certains Humains


 

Nous avons à la tête de l’État français un homme au discours profondément dangereux, misanthrope et malade. Je viens d’écouter par hasard l’hommage national rendu à Samuel Paty, le prof décapité, à la Sorbonne.
 

C’est la quatrième fois que j’entends explicitement Emmanuel Macron nier l’Humanité et l’existence d’Humains, dire que telle ou telle personne n’est « rien », et appeler contre celle-ci à la mort ou à l’anéantissement (la première fois, c’était contre les personnes qui n’adhéraient pas aux start-ups ; la deuxième fois c’était contre les preneurs d’otage du Sahel, dont Macron a dit qu’ils « n’étaient rien » ; la troisième fois, c’était par rapport à certains prisonniers qu’il a qualifiés de « monstres » ). Et là, concernant le meurtre de Samuel Paty, rebelote : il a réaffirmé « notre volonté de briser les terroristes ». Briser les terroristes… Et quelques secondes après, il appelle à « la fin de la haine et de la violence » : ok… très logique.
 

Et je ne vous parle même pas de toutes les métaphores typiques de la Franc-Maçonnerie qu’il a employées : par exemple, sa référence à la Chaîne d’Union (« dans une Chaîne des Temps qui ne s’arrêtera pas »), le remplacement de l’Amour-Vérité par le driptyque gnostique Liberté-Raison (« Ce combat pour la Liberté et pour la Raison »), et la dernière phrase luciférienne de son discours (« Parce qu’en France, les lumières ne s’éteignent jamais. Vive la République. Vive la France. »).
 

On est en plein cauchemar. Et le pire, c’est que Macron est sincère dans sa théâtralité. Cet homme a un gros problème. Et c’est lui qui nous dirige.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *