Le Gender pris à son propre piège

Philippe-Ariño

“Nos ministres socialistes actuels qui défendent la « Théorie du Genre » (sous couvert de lutte contre l’homophobie ou de lutte en faveur de l’égalité des sexes) s’enlisent dans leurs propres contradictions, ignorances, mensonges. En effet, ils haïssent la différence des sexes qu’ils n’envisagent que sous l’angle fantasmé et caricatural de la « domination masculine de l’homme sur la femme ». Et comme fatalement, ils promeuvent un fantasme et une peur infondée (puisque tous les hommes ne sont pas des salauds avec les femmes, et loin de là !), ils finissent par dire le plus sincèrement du monde que leur combat destructeur n’existe pas, que c’est de la paranoïa (toujours chez les autres ; pas chez eux, cette « rumeur », évidemment) et que le « Gender » n’existe pas. Ils se prennent les pieds dans le tapis qu’ils ont eux-mêmes tissé.”

Philippe Ariño

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *