L’hétérosexualité… ou l’altérité absolutisée

Philippe-Ariño

“L’hétérosexualité, c’est l’altérité absolutisée, idolâtrée, fondamentalisée, arbitraire, vidée d’amour et de Réel… car toutes les altérités dans le domaine de la génitalité et de la sexualité ne sont pas bonnes (viol, zoophilie, adultère, masturbation, sadomasochisme, sodomie, et j’en passe…). Le problème majeur de l’hétérosexualité, c’est qu’elle chante TOUTES les différences (attention, « hétéro » signifie « altérité », et non « altérité des sexes » ; « hétérosexuel » signifie « altérités dans la sexualité », non « différence des sexes aimante »), au détriment de la priorité qui devrait être faite à la différence des sexes vécue dans l’amour. L’hétérosexualité n’honore pas la différence des sexes, contrairement à ce que s’imaginent aujourd’hui beaucoup de personnes non-attirées sexuellement par des personnes de même sexe, et qui en toute bonne foi se définissent comme « hétéros » pour se calquer/s’opposer aux personnes homos. La différence des sexes n’est pas bonne en soi – tant qu’elle n’est pas couronnée par l’amour et la fidélité ; l’altérité non plus. Il y a des altérités bonnes et fondatrices quand elles sont respectées en tant que mystère fragile d’amour (la différence des sexes, des générations, des espaces ; Dieu ; par exemple) et d’autres moins fondatrices voire violentes (les discriminations et les atteintes faites au déni des différences fondatrices). Il existe des mélanges de différences catastrophiques, tout comme il existe des mariages de différences heureux. Seule la différence des sexes et la différence entre Créateur et créatures permettent ces unions comblantes. Alors arrêtons tout de suite avec cette promotion aveugle de l’hétérosexualité ! Ne défendons que la différence des sexes aimante et le célibat consacré à Dieu.”

Philippe Ariño

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *