Dans l’ordre de la Grâce, il n’y a pas de place pour l’amertume, le regret ni la révolte. Et je le dis sans fatalisme ni déterminisme ni relativisme béat. Tout ce qui n’arrive pas, qui ne se fait pas, c’est que ça ne doit pas se faire. C’est pas grave. Tout ce que nous vivons est bon car au moins permis. Dans l’ordre de la Grâce, rien n’est négatif. Tout n’est « que du plus ». Tel ami ne nous aide pas, n’est pas là? Telle ou telle relation ne se vit pas ? C’est que ça ne doit pas se faire. Et il n’y a aucune raison de lui en vouloir personnellement. On ne garde que le positif. Comme au Ciel. On n’a que les bonnes personnes autour de nous, et tout ce qui nous arrive – même d’apparemment négatif – a du sens, un sens bon. Les revers de la vie, les amis qui ne répondent pas présents, participent paradoxalement à leur manière à l’oeuvre de Salut et à la Victoire de Dieu-Jésus. Donc Paix et Joie de Jésus à vous. 😇