Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

Le discours dramatique et homophobe de l’Humanisme intégral

 
Ci-dessous, toute la bêtise du discours d’Yvan Mata, qui au nom d’un humanisme intégral, ne nomme plus le mal, et finit sans s’en rendre compte par le magnifier en le diabolisant et en le taisant. Vide de la pensée qu’on peut lire chez pas mal de « catholiques » (qui oscillent entre le ritualisme ou le spiritualisme intégral et l’Humanisme intégral : la maladie des catholiques bobos). C’est à cause de ce discours paranoïaque qui fait de l’homosexualité et de l’hétérosexualité des « non-sujets » que nous avons perdu notre combat contre le « mariage homosexuel ». Et le pire, c’est qu’Yvan Mata, dans la haine de son époque et de la novlangue, est persuadé d’avoir raison. Kyrie Eleison.
 

Le mal pour le bien, le bien pour le mal (Québec)

 
Cette courte « vidéo » de Dominique Pelletier, au phraser un peu emphatique, pourra prêter à rire.

 
Il n’empêche que ce que dit son auteur est vrai (Rien qu’en regardant l’affiche du ministère de la culture que je vous ai mis en pièce jointe, on peut identifier les trois « 6 » stylisés du 666 satanique).
 

 
Au Québec, comme dans le reste du monde, nous sommes en train d’observer une inversion complète entre le bien et le mal. Ceux qui prônent le mal sont promotionnés (exemple de la féministe pro-gays Christine St-Pierre, ministre québécoise des Relations Internationales, femme-escroc qui entend imposer à son pays une politique expansionniste LGBT : « Je veux intégrer la défense des minorités sexuelles à la politique extérieure du Québec ») tandis que les justes finissent en prison.

Maltraitance des hommes par les femmes

 
En ce moment, on observe un phénomène de plus en plus flippant pour notre monde qui nous impose une inversion complète des valeurs tout comme une transgression des différences fondatrices de l’Humain (à commencer par la différence des sexes) : l’autoritarisme des femmes à l’égard des hommes, soi-disant justifié par des millénaires de « domination masculine » (mythe construit de toutes pièces par les féministes qui ont une revanche à prendre sur l’arbitraire de la sexualité). Et si encore c’était pour les bonnes raisons que les femmes médiatiques faisaient leur loi et recadraient les hommes médiatiques… Mais même pas. L’autoritarisme misandre s’exerce en plus sur le paraître, le mensonge, l’humiliation ou le nivèlement par le bas. Tout pour rabaisser les hommes et les caricaturer en bébés, en faux princes charmants, en mauviettes, en brutes, qu’ils ne sont pas. Ça commence par la taquinerie humoristique, et ça finit en humiliation.
 

 

La Pute du Système

 
La Manif Pour Tous, c’est vraiment la Pute du Système. Un truc de dingue.

« La Vie » n’est pas un combat

Je vois défiler le cortège de slogans vitalistes sans fond à l’occasion du meeting ‪#‎OneOfUs‬. Fatigué du mot d’ordre VIE (on se cache derrière le mot « Vie », transformé en idole, pour ne pas nommer ce qui l’entrave), fatigué de la répétition des perroquets pro-Life. Ne comprennent-ils pas que « la Vie » n’est pas un combat (la Vie en Christ, oui. Mais sinon, tout le monde est pro-Vie ! Même Jacques Attali qui défend une vie limitée à 65 ans puis rendue immortelle par la science!)?!
 

Pub médicament pour la gorge

 
J’avoue, ça m’a fait rire. Même si ça dit bien la tendance incestuelle au matricide, qui envahit notre époque.

Qu’est-ce qu’il y a au théâtre ce soir ? (Oui, la masculinité et la paternité se portent à merveille en France)

 
Qu’est-ce qu’il y a au théâtre ce soir ?
 

Lutte contre les « stéréotypes de genre »

“ Nos idéologues modernes qui prétendent remplacer l’identité sexuée par l’orientation sexuelle veulent lutter contre les ‘stéréotypes de genre’ qui seraient responsables selon eux de tous les maux et de toutes les discriminations. Se rendent-ils compte qu’ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis ? Plus une personne est affirmée dans son identité sexuée, moins elle a besoin de stéréotypes. Si l’on veut vraiment lutter contre les stéréotypes de genre, aidons les enfants à s’affirmer dans leur identité d’hommes et de femmes.”
Vincent Rouyer

« Il Gender non esiste » : hanno in parte ragione (traduzione francese)

 
Alcuni italiani, come già avviene Francia, hanno iniziato a lamentarsi della pretesa « malafede » dei difensori del « matrimonio per tutti » i quali affermo che « il Gender non esiste ». Ma questa non è malafede. Davvero. È in perfetta buona fede che mentono. E la loro menzogna contiene una verità che gli oppositori del Gender farebbero meglio ascoltare !
 
In realtà, il Gender non esiste se ci riferiamo a ciò che è nel cuore dei nostri avversari, che va designato piuttosto come eterosessualità. Questo è ciò che ho spiegato a Torino nel mese di luglio. Il Gender esiste nel cuore dei nostri avversari (e anche del 90% dei cattolici che confondono le differenze di genere con l’eterosessualità) sotto forma di eterosessualità. L’eterosessualità è una parodia della sessualità, è il diavolo travestito da differenza di sessi, è il cavillo retorico dell’omosessualità, e in fin dei conti è il libertinaggio bisessuale (etimologicamente, eterosessualità = « tutte le alterità al livello della sessualità »). Tutte le leggi che difendono l’omosessualità si basano sull’eterosessualità. La Chiesa cattolica non ha mai difeso l’eterosessualità (peraltro, nemmeno l’ha mai denunciata…).
 
Così, invece di presentarsi come vittime, gli oppositori del Gender dovrebbero essere oppositori dell’eterosessualità. Ciò permetterebbe loro di non collaborare inconsapevolmente con i loro avversari, e di non sentirsi impotenti, intrappolati. E soprattutto, potrebbero in questo modo evitare di difendere il Gender nella sua altra forma, la più comunemente accettata: quella dell’eterosessualità.
 
Il Gender esiste come ideologia etero-bisessuale. È per questo che abbiamo bisogno di parlarne. E l’omofobia esiste come « paura dell’uguale a sé », come « paura dell’omosessualità e degli omosessuali», come « attacchi reali contro le persone omosessuali », e come « identità e pratica omosessuale ». Anche in questo caso, dobbiamo […]

L’arbre du Gender cachant la forêt de l’hétérosexualité

Quand on vous dit que le lobby LGBT contre lequel on s’acharne bien inutilement est l’arbre qui cache la forêt de l’hétérosexualité ce n’est pas une vue de l’esprit. La preuve en images :