Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité. Un mouvement apoliticien et confessionnel assumé.

La crispation sur le mot « abrogation/abolition/réécriture » (moyens) et « GPA » (conséquences et symptômes) pour évacuer le fond (homosexualité et hétérosexualité) : on n’avance pas

Les opposants à la GPA jouent le jeu des pro

 
Les opposants à la GPA (Gestation Pour Autrui) portent une lourde responsabilité dans la pratique commerciale qu’ils dénoncent, vu qu’ils sont très rares à nommer le crime majeur de la GPA, à savoir la destruction de l’amour entre les deux parents biologiques (homme et femme) d’un enfant. À l’instar des promoteurs de la GPA, dans leur argumentaire d’opposition, ils ne se focalisent en général que sur la nécessité de la présence des deux parents biologiques (présence qui n’est pas une garantie de bonheur), sur la nécessité pour un enfant d’être élevé par son père de sang et sa mère de sang (critère qui n’est pas une garantie de bonheur), sur l’amour et l’éducation que chaque géniteur – à ne pas confondre avec l’éducateur – doit porter à un enfant (critère qui n’est pas une garantie de bonheur), sur le caractère financier et technique de la création de bébés hors de la Nature et de la différence des sexes couronnée par l’amour, voire carrément sur l’hystérisation autour du mot « marchandise » ou « GPA » (qui n’explique rien). Je supporte mal de les voir se victimiser. La question existentielle que tout être humain se pose, c’est : « De quel amour dans la différence des sexes suis-je issu ? » Ceux qui condamnent la pratique de la GPA semblent l’avoir oublié tout autant que les défenseurs de la GPA.

La validation nantaise de la GPA

“Ceux qui hurlent pour la validation nantaise de la GPA sans avoir dénoncé l’Union Civile ni laissé parler d’homosexualité sont des menteurs et des insensés (les leaders LMPT en première ligne).”
Philippe Ariño

Passage radio d’Albéric Dumont ce matin sur « Europe 1 » avec Morandini

 
Voilà… mardi 16 septembre 2014. Albéric Dumont vient de passer sur Europe 1 avec Morandini.
 
Comme d’habitude, ses opposants l’ont cantonné sur le même quatuor thématique « homosexualité – hétérosexualité – homophobie – Amour ».
 
Et comme lui n’a pas voulu se positionner sur ces quatre sujets, et les a balayés d’un revers de main par manque de courage (« On ne lutte pas contre les couples homos. »  ; « On n’est pas homophobes »  ; « Un couple de femmes peut donner autant d’amour à un enfant. » ; « C’est uniquement contre les conséquences de cette loi qu’on lutte. »  ; blabla) pour s’acharner comme d’habitude à défendre d’autres sujets (toujours les mêmes : la filiation, les « conséquences »  de la loi Taubira ; et le pire, c’est qu’il n’a même pas osé assumer que les parents adoptants et non-biologiques ne sont pas les vrais parents de l’enfant adopté), ça a donné le même dialogue de sourds.
 
D’ailleurs, en soutenant qu’il n’est pas contre la loi Taubira, mais uniquement contre « ses conséquences », Albéric Dumont ment. Son récent (ça vient de sortir : avant, il n’assumait pas) discours sur l’éventuel projet, à plus ou moins long terme, d’« abrogation »  de la loi Taubira, sonne faux. Et en plus de ça, il valide le mythe de l’hétérosexualité (« Les couples hétérosexuels qui adoptent ne sont pas de vrais parents alors ? » – La réponse d’Albéric : « Si, mais on ne leur dit pas dans ce cas là qu’ils ont deux mères ou deux pères. » (8:10 – 8:22)).
 
Ce qui me désespère à l’avance, c’est que je devine que la grande majorité des auditeurs LMPT qui l’auront entendu et qui iront manifester le 5 octobre, sont persuadés qu’il s’est bien défendu et que sa copie était parfaite…
 
Tant qu’on ne parlera pas d’Amour, tant qu’on ne parlera pas […]

Pourquoi manifesterions-nous le 5 octobre, au juste?

Voilà. Ce que j’avais écrit dans mon livre « L’homophobie en vérité »  en septembre 2013 se produit actuellement :
« J’en entends beaucoup dans les rangs des anti-Loi Taubira qui pensent vraiment que le futur iceberg vers lequel on se dirige est la promulgation de la PMA et de la GPA. Non. La PMA et la GPA ne seront jamais promulguées dans la loi Taubira. Notre gouvernement l’a déjà décidé depuis bien longtemps… même s’il se gausse déjà de voir certains militants anti-mariage-pour-tous paniquer. Il va hypocritement faire semblant d’en débattre lors des États Généraux sur la PMA-GPA prévus en novembre 2013, et feindre d’y renoncer pour se donner à lui-même la preuve qu’il n’est pas si excessif et si inconséquent que nous aurions voulu le croire… et surtout pour déléguer l’acte de la PMA-GPA aux pays étrangers extérieurs à la France ! En bref, nos ministres se contenteront de le dépénaliser sur le territoire français sans pour autant l’autoriser ouvertement. Formidable hypocrisie ! » (p. 36)
Rien ne sert, donc, de riposter UNIQUEMENT contre la GPA. Il nous faut riposter surtout et à nouveau contre le mariage pour tous ET la GPA, mais pas l’un sans l’autre. Si on ne lutte que contre la GPA, nous jouons exactement le jeu du gouvernement qui déconnecte mariage et filiation ( = mariage pour tous), et nous allons nous retrouver nez-à-nez avec un François Hollande qui est tout à fait d’accord avec nous et qui ne voit donc pas l’intérêt de notre nouvelle manif anti-GPA du 5 octobre prochain. Ben oui ! Même si François Hollande a l’hypocrisie de dire au sommet européen à Bruxelles le 27 juin 2014 dernier « Il ne sera jamais question de la légalisation de la […]